L'inventeur du Memory stick perd son brevet

Régulations

Mais ce n’est pas aussi grave que de perdre la mémoire!

L’inventeur du concept à l’origine de la Memory stick, une petite unité de stockage que l’on retrouve dans de nombreux gadgets, vient de voir son brevet révoquer par la justice britannique.

La société qui représentait les intérêts de l’ingénieur, Trek 2000, n’a donc pas réussi à conserver son brevet.

Le brevet, déposé en 2000, décrit de façon assez vague un produit utilisable comme un stockage alternatif aux méthodes traditionnelles, c’est-à-dire le stockage sur disque ou sur bande magnétique.

Le plaignant, la société M-Systems, a déposé un recours contre ce brevet dès 2003, arguant du fait que l’invention décrite dans le document n’était pas assez précise ou innovante.

Par la suite, Trek 2000 a publié des amendements afin de compléter ledit brevet et préciser l’usage de la Memory stick. Par exemple que l’équipement n’était pas connecté à l’ordinateur par un câble, mais directement placé dans la machine.

Malheureusement pour Trek, lors d’une audience devant UKIPO (United Kingdom Intellectual Property Office), le brevet a été annulé et les amendements rejetés. Une décision qui, par la suite, a été confirmée par la justice britannique.

Pour le juge Justice Kitchin, les changements demandés par Trek ne sont pas recevables, car ils changent radicalement le produit présenté dans le premier brevet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur