L’iPad 3G se vend aussi bien que la version wifi de la tablette d'Apple

Cloud

Environ 300 000 iPad wifi+3G aurait été vendus en deux jours. La sortie de l’iPad est toujours attendue fin mai en France.

Plus de 300 000 iPad wifi+3G vendus en deux jours sur le territoire étatsunien, soit autant que la version wifi seule. Un chiffre qui laisse sans voix. C’est pourtant la quantité estimée par Gene Munster de la société de services financiers Piper Jaffray. L’analyste base son propos sur les ruptures de stock en série dont étaient victimes les boutiques américaines le dimanche soir.

Sur les 50 Apple Store qui proposaient l’iPad le vendredi 30 avril, jour du lancement de l’iPad, une seule en possédait encore le 2 mai. Autrement dit, les 629 dollars (475 euros) la version 3G contre 499 dollars pour le modèle wifi précédent, on ne boudait pas l’iPad sur la 5ème avenue new-yorkaise où la firme de Cupertino a planté son Apple Store célèbre pour son architecture en forme de cube transparent.

Vendu exclusivement dans les boutiques d’Apple, l’iPad 3G fonctionne avec l ‘opérateur AT&T et permet d’échanger des données sur un réseau de téléphonie mobile 3G avec des forfaits mensuels à 15 dollars (256 Mo de données) et 30 dollars (illimité).

500 000 exemplaires vendus en une semaine

En France, Apple présentera directement la version wifi+3G de la tablette le 27 mai. Et, comme aux Etats-Unis, la tablette sera exclusivement commercialisée dans les réseaux qui distribuent habituellement les produits Apple (Fnac, Darty et deux Apple Store, à Paris et à Montpellier).

Suite à cette décision, les opérateurs font bien évidement grise mine et peaufinent leurs offres. Elles doivent être présentées le 10 mai aux futurs consommateurs de l’iPad. Si l’on ne sait pas combien d’exemplaires seront disponibles en France, on s’attend déjà au succès de la tablette. Pour rappel, la semaine de son lancement aux Etats-Unis, la première version de l’iPad s’était écoulée à 500 000 exemplaires, incitant Apple à reporter ses dates de sortie européennes pour rupture de stock.

En France, la tablette contourne les opérateurs

En France, les consommateurs auront donc le choix entre trois opérateurs, SFR, Orange et Bouygues Télécom. Normalement annoncées le 10 mai, les offres prévues par ces opérateurs devraient rester raisonnables, d’autant qu’une offre voix sera inutile. Elles ne peuvent se le permettre même si, comme l’indiquait un opérateur mobile aux Echos il y a quelques jours, « le problème, c’est que, pour obtenir une bonne résolution sur l’écran de l’iPad, la tablette consomme 10 fois plus de bande passante qu’un iPhone. Or on ne peut pas faire payer les forfaits de l’iPad 10 fois plus cher que ceux de l’iPhone…».

Les études et les spéculations les plus folles vont donc bon train. Et c’est visiblement la marche à suivre puisque sur leur blog, Pierrick Fay et Benjamin Vincent, citent en exemple la prudence de l’analyste Gene Munster. Ce dernier estimait en effet que pour le 2e trimestre, 1,3 million d’ardoises électroniques d’Apple seraient vendues. Aujourd’hui, « il reconnait qu’il a été un peu trop prudent… ». Et pour cause, un mois après sa sortie, un million d’iPad auraient déjà été commercialisés… toujours selon Gene Munster.

Dans la même veine, l’étude réalisée par iSuppli le 2 avril prévoit qu’en 2010, ce ne sont pas moins de 7,1 millions d’iPads qui seront vendus à travers le monde. Plus de 14 millions en 2011 pour atteindre les 20 millions en 2012.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur