L’iPad compte pour 1% de la navigation Internet mondiale

CloudNavigateurs

Les navigateurs mobiles prennent de plus en plus de poids sur un marché de la navigation Internet encore dominé par Microsoft Internet Explorer mais soumis à la montée en puissance indéfectible de Google Chrome.

Combien de temps Firefox va-t-il résister à la montée en puissance de Chrome? Il semble que rien ne puisse arrêter l’ascension du navigateur de Google. Et le mois de juin confirme une fois encore la tendance. Selon les résultats de StatCounter, Chrome dépasse désormais les 20 % de part de marché (20,65 précisément). Une jolie performance en regard des 9,24 % de juin 2010. Surtout, la progression de la bête noire de Microsoft (Mozilla estimant ne pas avoir les mêmes enjeux que Redmond) est régulière, signe d’adoption durable de la part des utilisateurs : 17,37 % en mars, 18,29 % en avril, 19,36 % en mai, 20,65 % en juin…

Voilà qui n’arrange pas les affaires de Microsoft. Internet Explorer ne cesse de perdre du terrain. De 52,86 % en juin 2010, le butineur de Redmond ne compte plus que pour 43,58 % du marché un an plus tard. Toutes versions de l’application confondues. La plus utilisée restant IE8 avec 27,67 % d’utilisation. Bizarrement, IE9 n’apparaît pas (encore) dans le tableau de StatCounter. Le nouvel opus de Microsoft a pourtant été lancé en mars dernier, juste avant Firefox 4 qui bénéficie déjà de plus de 14 % des parts. Néanmoins, IE9 est clairement handicapé par son incompatibilité avec Windows XP qui reste toujours l’OS de référence à ce jour.

Si le navigateur de Mozilla tient encore la dragée haute à Chrome avec 28,34 % des parts en juin, Firefox semble lui aussi sur une pente savonneuse. Il détenait 29,29 % en mai et 31,15 % il y a 1 an. Si Firefox 4 a bien pris le relais de la version 3.6 (tombé à 9,14 %), Firefox 4 semble avoir atteint un palier depuis mai autour de 14 %. Il restera à vérifier le comportement du récent Firefox 5 et ses successeurs désormais programmés toutes les 12 semaines environ.

En face, Safari et Opera conservent leurs positions visiblement soutenues par leur base respective d’utilisateurs fidèles. Le navigateur d’Apple bénéficie de 5,07 % du marché. Il a gagné 1 point en un an. Celui d’Opera Software se contente de 1,74 %, en baisse par rapport aux 1,94 % de juin 2010 malgré une application toujours plus innovante.

Si les chiffres diffèrent (de peu), la photographie du marché dressée par StatCounter est confirmée par le NetMarketshare de NetApplications. Lequel attribue, en juin, 53,68 % du marché à IE, 21,67 % à Firefox, 13,11 % à Chrome, 7,48 % à Safari et 1,73 % à Opera. A noter cependant que ce dernier est soutenu par sa version mobile Opera Mini qui enregistre 1,25 % du taux d’utilisation. Profitons-en pour signaler que les navigateurs «mobiles» (smartphones, tablettes…) constituent désormais 5 % de la navigation Internet mondiale (8,2 % aux Etats-Unis), selon NetApplications. La navigation depuis l’iPad a d’ailleurs franchi la barre symbolique du 1 %. Et 2,1 % outre Atlantique qui, avec les 2,9 % de l’iPhone, consacrent Apple comme le premier fournisseur de solution de navigation Internet mobile. Mais le butineur d’Android n’est pas loin à 2,6 %.

StatCounter, part de marché navigateur en juin 2011.
Selon StatCounter, Chrome est le seul navigateur à progresser significativement.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur