L’iPad exploite bel et bien des technologies issues de l’iPhone et de l’iPod touch

Logiciels
ipad3

C’est maintenant confirmé : l’iPad fonctionne sous une version améliorée de l’iPhone OS et utilise un processeur ARM.

Suite à la présentation de l’iPad d’Apple, un certain flottement s’est fait sentir sur le web. Quelle architecture adopte le processeur Apple A4 ? Quel système d’exploitation est aux commandes de cette machine ?

La mise à disposition d’un kit de développement par Apple répond à ces questions. Les applications iPad peuvent être programmées à partir des outils conçus pour l’iPhone et l’iPod touch. Ainsi, c’est le SDK 3.2 de l’iPhone qui sera utilisé pour créer des logiciels. La firme fournit également un simulateur pour Mac OS X, qui permettra de tester les applications. À terme, il sera même possible de générer des binaires adaptés à l’iPhone, l’iPod touch et l’iPad, à partir d’un unique projet. Voilà qui permettra à cette tablette de disposer rapidement d’une impressionnante logithèque.

Résumons : l’iPad fonctionne avec un dérivé mobile de Mac OS X, qui n’est autre qu’iPhone OS, le tout étant piloté par un processeur tout-en-un ARM. Certaines interfaces de programmation sont toutefois propres à la tablette d’Apple.

Preuve de la proximité de ce produit avec les terminaux mobiles de la compagnie, MonoTouch est d’ores et déjà compatible avec l’iPad. Cet outil permet de développer des applications en Mono, le cloneopen source de la plate-forme .NET, signé Novell. Cette adaptation a été réalisée en seulement 24 heures, et prend en charge toutes les spécificités de l’iPad : librairies complémentaires, différences en terme de hardware et utilisation du simulateur…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur