L'iPhone est le smartphone préféré des Français

Réseaux

Selon un sondage BVA, l’iPhone domine le marché des smartphone en France devant Nokia et BlackBerry. Android suscite également beaucoup de curiosité.

Les Français sont de plus en plus friands de produits multimédia. Notamment en matière de smartphone. Ainsi, en septembre 2009, 12 % des 1005 personnes âgées de 15 ans sondées disposent aujourd’hui d’un smartphone contre 4 % en 2008. Et parmi celles-ci, l’iPhone domine largement puis le terminal d’Apple est utilisé par 28 personnes sur 100 (et 29 % ont l’intention d’en acquérir un). Suivent Nokia (21 % dont 5 % pour le E71 et 4 % pour le N97), Blackberry (9 %) et le récent HTC Hero (6 %) qui confirme ainsi le succès de la plate-forme Android en France.

Cette troisième édition de l’Observatoire des tendances de consommation multimédia confirme également l’intérêt des consommateurs pour les netbooks connectés à Internet désormais utilisés par 24 % des Français (contre 3 % en 2008). Les clés 3G pour se connecter en toute mobilité ont par ailleurs séduit 18 % des utilisateurs (8 % en septembre 2008). Conséquences : les connexions mobiles ont augmenté de 9,5 % et la consommation de données (Internet, emails, etc.) constitue 80 % de la croissance de cette mobilité connectée. Au risque, d’ailleurs, de provoquer la saturation des réseaux mobiles.

La consommation de produit multimédia est d’ailleurs moins impactée par la récession économique. Alors que 73 % des sondés déclarent avoir réduit au moins un poste de dépense, la part du budget consacré au multimédia a augmenté de 16 % contre 12 % ou 13 % pour les autres secteurs (vacances, produits culturels, loisirs, habillement). Et « seuls » 33 % ont réduit la part consacrée aux produits électroniques. Il n’y a guère que les produits vestimentaires qui s’avèrent plus épargnés (31 %).

Malgré l’engouement pour la consommation d’Internet (qui constitue 83 % des smartphones) en mobilité, les consommateurs restent relativement fidèles à leur opérateur. Seuls 9 % ont changé d’opérateur au cours des 12 derniers mois. A noter que 12 % l’ont envisagé. Les mesures de portabilité des numéros (qui simplifie le changement d’opérateur) intégrées à la loi Chatel sur la consommation n’a visiblement pas eu beaucoup d’effet sur le les comportements. Ils sont seulement 28 % à considérés qu’il est plus facile de changer de fournisseur. Et 51 % ne constatent pas de différence.

L’arrivée de la 4e licence mobile (et donc d’un nouvel opérateur dont Free figure aujourd’hui comme le favori) changera-t-elle les comportements? C’est très possible puisque 64 % des sondés pensent que l’arrivée de la concurrence provoquera une baisse des tarifs de manière durable. Et 63 % regarderont attentivement l’offre du 4e opérateur. Pourtant, 76 % comptent rester chez leur opérateur actuel. Quand on aime, on ne compte pas.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur