L’irlandais Eircom a le vent en poupe: retour aux mobiles?

Cloud

Le premier opérateur de télécommunications irlandais se faisait un peu oublier… Or, il se porte bien. Du coup, le groupe, qui vient de publier un résultat brut d’exploitation annuel en hausse de 2%, envisage sérieusement un retour sur le marché de la téléphonie mobile

C’est une bonne année qui se termine pour Eircom. Le bénéfice du groupe, ajusté avant intérêts, impôt, dépréciation et amortissement a grimpé à 615 millions d’euros pour l’année au 31 mars, contre 602 millions l’année précédente. Malgré cela, le chiffre d’affaires a baissé de 2 % à 1,602 milliard d’euros.

Eircom s’est fixé comme objectif 500.000 abonnés au haut débit d’ici décembre 2007 et en comptait 128.000 à la fin mars contre 114.000 à la fin 2004. Au 27 mai, ce nombre était passé à plus de 140.000. Selon des analystes et l’agence Reuters l’opérateur cherche le moyen de revenir sur le marché des télécoms mobiles irlandais. Il l’avait délaissé en 2001 en vendant à Vodafone sa filiale Eircell. De leur côté, les médias irlandais élaborent des hypothèses: ils font état de discussions visant à racheter l’opérateur local Meteor à l’américain Western Wireless, une rumeur que Philip Nolan le patron de l’opérateur n’a pas souhaité commenter. Affaire à suivre?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur