L’ISPA décerne le prix de ‘gredin de l’année’ à Viviane Reding

La vengeance est un plat qui se mange froid. Chaque année, l’ISPA, l’association des fournisseurs d’accès britannique, décerne le prix du  » gredin » et du « héros » de l’Internet, et malheureusement pour la commissaire Viviane Reding, cela est tombé sur elle.

Les fournisseurs d’accès reprochent à la femme forte de Bruxelles, sa mauvaise gestion du nouveau « top level domain » (TLD) le fameux nom de domaine européen .eu.

« La commissaire Viviane Reding et la Commission européenne ont reçu ce prix pour avoir imposé les règles les plus mystérieuses jamais vues à ce jour, en ce qui concerne le premier enregistrement d’un domaine en .eu. La Commission demande en effet aux sociétés anglaises de fournir des déclarations sous serments authentifiant leur activité » reproche l’ISPA dans un courrier.

On peut s’étonner que ce prix soit décerné à Reding dont l’action dans le domaine de la baisse du coût des appels « roaming » ou « itinérants «  a été unanimement saluée. Elle essaye en effet de persuader les opérateurs de baisser leurs tarifs, et elle n’a pas hésité à les menacer de sanctions par l’intermédiaire de la Commission s’ils refusaient de faire évoluer leurs politiques de tarification.

L’ISPA indique que ce n’est pas pour cette raison que ce « prix » lui a été décerné (ndlr : encore heureux) mais qu’elle a mérité le titre de  » gredin de l’année », pour sa position sur le .eu et notamment en ce qui concerne le système d’enregistrement que l’ISPA juge ‘trop complexe et lent « .

Ce qui, selon l’association, a empêché l’essor de ce domaine. « L’erreur est trop énorme pour la laisser sans tirer à si bon compte » indique revanchard l’ISPA.

Comme dans tous les mauvais feuilletons, et comme pour un certain président américain, la conception du monde de l’ISPA est bipolaire, il y a le « bon et le mauvais ».Pour le rôle de « la brute et du truand » l’UFC Que-Choisir a certainement quelques propositions à faire.

Du coup forcément, pour l’association des FAI, s’il y a un « gredin « , pourquoi ne pas construire de toute pièce un « héros » bien propret!

En l’occurrence, le héros des fournisseurs d’accès, est la responsable des contenus de Vodafone, Annie Mullins, qui en 2007 a beaucoup fait avancer la question délicate de la protection des enfants sur le Web.

L’ISPA ne prend pas trop de risque, car sur des sujets aussi prioritaires, il y a forcément consensus.