L’Italie renonce au vote électronique: ‘troppo rischiosi !’…

Régulations

Deux journalistes italiens dénoncent une possible fraude informatique lors
des dernières élections législatives. Un scandale national

Le ministre de l’intérieur, Giuliano Amato, a déclaré que l’Italie renonçait au vote électronique, rapporte La Repubblica, ce 29 novembre.

« On peut dire que c’est le triomphe des ancêtres », a regretté le ministre, rapporte le journal. «Nous renonçons aux bénéfices de l’évolution technologique, pour le comptage manuel, plus complexe à truquer».

‘Un scandalo nazionale’

A l’origine de cette décision, un scandale qui secoue la péninsule, ces jours-ci.

Tout a commencé le 23 novembre, par la diffusion d’un film, «Uccidete la democrazia» ( Vous tuez la démocratie) réalisé par deux journalistes, Enrico Deaglio, et Beppe Cremagnani.

D’après ces derniers, les résultats des élections législatives des 9 et 10 avril derniers, qui ont donné une courte victoire à la coalition du centre gauche, auraient été truqués.

Manipulation informatique?

Une manipulation informatique aurait permis, lors du décompte des votes, de transformer les scrutins blancs en votes pour Forza Italia, le parti de Silvio Berlusconi. Mais les « truqueurs » se seraient arrêtés avant le renversement des résultats.

Les deux journalistes affirment disposer d’une source interne, capable de confirmer tous leurs dires.

En attendant, la justice milanaise, qui enquête déjà sur les fraudes électorales, s’est procuré le film. Les juges romains, ont décidé de poursuite les journalistes pour diffusion de fausses nouvelles susceptibles de troubler l’ordre public. Le gouvernement, lui, revient au papier.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur