Litige IBM -SCO: Sun fait du charme aux clients AIX

Régulations

Scott Mc Nealy profite du différend qui oppose SCO à IBM sur Unix, pour tenter de faire basculer les utilisateurs d’AIX sur son système UnixSolaris

Comme nous l’évoquions voici quelques jours, Sun veut profiter du litige qui oppose SCO à IBM pour promouvoir sa déclinaison d’Unix, Solaris.

Nous voulons aider les clients d’AIX qui s’inquiètent de possibles conséquences pour eux“. Dans son discours, Scott Mc Nealy n’y va pas par quatre chemins. Il vise directement les clients de Big Blue. Sun se base sur le contrat engagé au début des années 1990 avec SCO, pour environ 100 millions de dollars, qui confirme le droit d’utilisation d’Unix par l’éditeur. Solaris se présente donc comme une solution Unix juridiquement garantie, qui s’oppose à celle d’AIX, contestée par SCO. 1.500 sociétés ont reçu un courrier de SCO les mettant en garde d’une utilisation du système AIX d’IBM, avec menace de poursuites pour violation de la propriété industrielle. Sun s’attaque en priorité aux entreprises qui disposent des deux systèmes sur leurs serveurs: le but du jeu est de les faire basculer sur un environnement unique. Solaris, bien entendu ! Guerre de tranchées sur les serveurs

Trois éditeurs principaux – IBM, HP et Sun ? s’affrontent sur un marché qui ne progresse plus, celui des serveurs. Selon IDC, il aurait même tendance à se réduire, avec un chiffre d’affaires au premier trimestre de 10,5 milliards de dollars, en baisse de 3,6% par rapport à 2002.

Si Sun conserve sa troisième place, son chiffre d’affaires de 1,35 milliards de dollars a encaissé une chute de 15,3% au premier trimestre par rapport à 2002. Dans ces conditions, les fabricants de serveurs se livrent une véritable guerre de tranchées, aucun ne pouvant progresser sans ronger des parts de marchés aux autres. Et avec l’arrivée de Linux et des processeurs 64 bits d’Intel et d’AMD, une partie du marché, réservé aux architectures et systèmes d’exploitation propriétaires, devrait se déplacer vers des systèmes génériques à base d’Itanium ou d’Opteron, de réduction des coûts par des systèmes et applications Open Source sous Linux, et avec la montée en puissance de nouveaux acteurs, comme Dell.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur