Litige Linux: IBM ne fera pas de concession à SCO

Régulations

Ce 13 juin, Big Blue a clairement fait savoir qu’il n’a pas du tout l’intention de jouer la conciliation dans le litige judiciaire que lui cherche le groupe SCO, un pilier d’Unix

Pour rappel, SCO a intenté une action en justice contre IBM, en mars dernier, l’accusant d’avoir violé le contrat qui les liait. L’éditeur d’OS prétend qu’IBM aurait copié une partie du code de son système d’exploitation Unix SCO pour une implémentation dans Linux, lequel est utilisé librement en ‘open source’, y compris sur des ordinateurs d’IBM. Or, le délai de 100 jours que SCO avait “accordé” à IBM pour trouver une issue au litige était à son terme hier. ”

Nous avons de solides arguments de défense, et nous allons contre-attaquer“, a déclaré ce 14 juin un porte-parole d’IBM. Ce litige n’a certes pas freiné l’enthousiasme de nombreuses entreprises pour l’alternative Linux. Mais une prolongation indéfinie de ce conflit autour de revendications juridiques sur Linux pourrait avoir des conséquences négatives. Un consultant du cabinet d’études Gartner faisait remarquer: “Les acheteurs sont effectivement à l’écoute. La portée de cette action en justice n’est pas claire, mais il est certain qu’elle suscite beaucoup d’attention“. Un référé pour bloquer les livraisons d’AIX? SCO, qui, lui-même, a acquis une partie de son code Unix de Novell, menace de rompre la licence accordée à IBM pour sa version Unix AIX. L’éditeur d’Unix pourrait également demander à la justice un jugement en référé afin de bloquer immédiatement les livraisons des produits AIX… Ce 16 juin, SCO doit faire état de sa position vraisemblablement avant l’ouverture de la Bourse de New York.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur