LIVRES : TCP/IP illustré’

Régulations

Un ouvrage de référence, sans aucun doute. Retour aux sources, lorsque le modèle OSI, qui devait prévaloir sur toutes les architectures, s’est fait doubler par le protocole TCP/IP, érigé en standard de fait…
Editeur: Éditions Vuibert
Auteur: Richard Stevens

A la fin des années 80, chez Bull et Digital, lorsque l’on évoquait l’hypothèse que TCP/IP deviendrait l’architecture de transport de référence à la place de l’OSI, on se roulait par terre de rire. Aujourd’hui, TCP/IP, avec son compère Ethernet, est en train de bouleverser le monde de la communication d’entreprise y compris la téléphonie. Andrew Tanenbaum, dans son ouvrage sur les réseaux donne l’explication de l’échec de l’OSI: ce n’était ni le bon produit, ni le bon moment.

Richard Stevens est un de maîtres du monde de la communication. Son ouvrage sur la programmation d’Unix en réseau figure dans toutes les universités américaines comme un ouvrage de référence et n’a jamais été traduit en français. Son ouvrage « TCP/IP illustré » est articulé en trois volumes: Les protocoles, la mise en oeuvre, les nouveaux protocoles. Le premier volume, « Les protocoles » (500 pages), passe en revue les principaux mécanismes de TCP/IP: les fonctions de transport, de routage, les datagrammes, DNS, les protocoles de gestion du temps d’administration et de gestion de fichiers. Cette description qui est à la base du fonctionnement des processus de communication appartenant aux différentes couches du modèle est illustrée de nombreux exemples d’utilitaires. Il décrit également en détail le fonctionnement de ceux-ci. Le second volume traite de la mise en oeuvre de TCP/IP, et de la délicate question des interfaces avec le système et les supports. En effet, TCP/IP est une architecture qui ne décrit pas la façon dont on accède aux supports de transmissions. Les spécifications de ces interfaces font l’objet de RFC (Request for comment) sont publiées au fur et à mesure des propositions, et ont ensuite valeur de normes. Les accès aux systèmes sont décrits sous la forme de ‘primitives’ dont le fonctionnement est expliqué en détail, avec de nombreux exemples. Le dernier volume de la trilogie couvre trois sujets qui touchent au fonctionnement de TCP/IP dans le cadre d’environnement d’exploitation. Le premier domaine concerne l’adaptation de TCP/IP aux applications transactionnelles. Ces dernières supposent une garantie de temps de réponse de la transmission. Or, TCP/IP a été conçu selon le principe dit du « best effort ». C’est à dire que le cheminement d’un paquet peut emprunter plusieurs routes pour accéder à une même destination, et n’est pas en mesure de garantir le temps de réponse. Ce dernier est soumis aux aléas de la charge des lignes, des routeurs et autres composants du réseau. Cette question pose problème dans les applications transactionnelles pour lesquelles le temps de réponse doit être garanti et pour acheminer les flux isochrones comme la téléphonie et la télévision. Le second sujet traite de la description détaillée du protocole HTTP et NNTP (serveur de new). Enfin le dernier sujet présenté concerne le détail des protocoles de communication mis en oeuvre avec Unix. On peut considérer que les deux premiers tomes rassemblent le minimum de ce que doit connaître un technicien ou un ingénieur réseau. Le troisième concerne des administrateurs Unix qui sont amenés à manipuler des fonctions internes du système. En dépit du titre, on ne trouvera guerre “d’illustration” mais en revanche de nombreux schémas et listings. On appréciera le travail des traducteurs qui se sont également attelés à la traduction du commentaire du code des programmes. Bertrand Bruller


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur