LLVM 3.0 mise sur la modernité: C1x, C++11, OpenCL…

LogicielsOpen Source

La nouvelle version de LLVM permet de générer du code plus performant. Clang offre pour sa part un meilleur support du C1x, du C++11 et de l’OpenCL.

LLVM est un ensemble d’outils open source de génération de code, aux usages multiples. En conjonction avec Clang, il permet de compiler du code C, C++, Objective C ou Objective C++. Par l’entremise du VMKit, il se mue en machine virtuelle Java, avec compilateur just-in-time.

Ce couteau suisse de la génération de code passe aujourd’hui en mouture 3.0. Au menu, un nouvel outil de gestion, des registres. Un nouveau modèle mémoire compatible avec les futures évolutions du C et du C++ est également de la partie. Enfin, la gestion de l’architecture processeur MIPS est en net progrès. Toutes ces avancées permettront à LLVM 3.0 de générer du code plus performant et moins gourmand en ressources mémoire.

booster la productivité des développeurs

Concernant Clang (le frontend C, C++, Objective C et Objective C++ du projet LLVM), nous notons une meilleure détection des erreurs présentes dans le code. L’objectif est ici de booster la productivité des développeurs. Clang se veut également plus interopérable avec le GCC. Dernière nouveauté, le support du C1x, du C++11 et de l’OpenCL, quoique encore à l’état préliminaire, est en progrès.

Du côté du VMKit, nous notons une amélioration du temps de mise en route des programmes. C’est un élément important, ce paramètre étant en général le principal défaut reproché aux machines virtuelles.

Crédit photo : © pro motion pic – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur