Logiciel libre: haro sur ceux qui bafouent la licence GPL

Régulations

GPL-Violations s’est fait connaître à l’occasion du Salon CeBIT de Hannovre. Le site épingle les entreprises qui ne respectent pas la licence GPL

13 entreprises, toutes présentes au Cebit 2005 d’Hannovre, ne respecteraient pas la licence GPL (

General Public License) qui stipule qu’une modification du code libre doit être reversée à la communauté. Ces firmes développent des produits appliance ou commercialisent des logiciels. On retrouve, parmi elles, Acer, Buffalo, Micronet, Motorola ou Trendware. Combat d’un individu, Harald Welte, le site gpl-violations.org s’est donné pour mission de combattre ces pratiques. “Alors que la communauté du libre et de l’Open Source se réjouit de voir de plus en plus de vendeurs adopter Linux et les logiciels sous licences GPL, il est de la plus grande importance que ces vendeurs respectent les conditions de la licence (GPL), au même titre que pour les autres logiciels“. Harald Welte se veut informatif, mais surtout il met en garde l’industrie. “Cet avertissement leur donne une chance de réparer leurs produits, avant que quelqu’un ne mette en place des poursuites légales“. La gratuité des projets libres et les travaux de la communauté sont tentants pour des industriels qui peuvent trouver dans les produits sous licence GNU une manne de produits qui ne nécessitent pas d’investissements de développement, hormis l’adaptation à leurs besoins. En revanche, l’industrie est naturellement tentée de protéger ses produits, ce qui sur le GPL est antinomique, puisque la licence impose que les développements appartiennent à la communauté. En un an d’existence, le projet gpl-violations.org a ainsi épinglé plusieurs dizaines d’entreprises, obtenu 25 accords à l’amiable, engagé deux injonctions préliminaire, et obtenu une ordonnance de justice !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur