Logiciel : le modèle Saas en voie de généralisation

CloudDSILogicielsProjets

En 2017, moins d’un logiciel sur cinq sera déployé sur une infrastructure classique, non virtualisée. Le Saas gagne les applications de production, estime Gartner.

Selon une étude du Gartner, les entreprises ne se tournent plus vers le Saas uniquement pour des besoins périphériques. « La principale raison motivant le déploiement du Saas réside dans des besoins de tests et de développement pour des applications de production / critiques, explique Joanne Correia, vice-présidente pour la recherche de Gartner. Nous assistons à une réelle transition par rapport aux scénarios d’usage des précédentes études où l’adoption du Saas se focalisait sur des projets pilotes de plus petite taille. » Pour le Gartner, qui livre là les résultats d’une étude conduite au printemps dernier dans 10 pays (dont la France), il s’agit d’un indicateur montrant que les entreprises sont aujourd’hui prêtes à aller largement vers des applications dans le Cloud, au-delà de l’e-mail et de l’automatisation des forces de vente.

Réduction des coûts ou innovation ?

Parmi l’ensemble des personnes interrogées, 44 % pensent que la réduction des coûts reste le facteur numéro un guidant les investissements vers le Cloud. Si ce sentiment domine parmi les profils les plus juniors de la DSI et au sein des directions métier, une autre perception émerge parmi les DSI. Ces derniers associent davantage le Cloud à une approche moderne de l’IT, favorisant l’agilité des opérations et l’innovation. Trois éléments cités par les DSI comme étant les principales motivations de leur transition vers les applications en mode Saas.

Gartner souligne que, malgré les efforts des fournisseurs, la méfiance des entreprises concernant la sécurité du Cloud public et de la confidentialité des données qu’il héberge (notamment vis-à-vis de l’espionnage d’état) demeure bien ancrée. Notamment dans les organisations non américaines. Le cabinet d’études souligne que ce facteur explique la prédominance du Cloud privé (interne ou confié à un tiers), qui devrait être adopté deux fois plus vite que le Cloud public comme infrastructure de déploiement des nouvelles applications. L’étude de Gartner montre d’ailleurs la vitesse à laquelle les datacenters adoptent le modèle du Cloud pour le déploiement des nouveaux logiciels. Selon Gartner, en 2017, seuls 18 % des déploiements reposeront sur des infrastructures classiques (donc non virtualisées), contre 34 % aujourd’hui.

A lire aussi :
Truffle 100 : le logiciel européen investit sans compter dans le Saas


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur