Silicon

Cap vers les logiciels libres pour la ville de Barcelone

Une volonté d’indépendance souffle sur la Catalogne, sur plusieurs fronts. Vis-à-vis de l’Espagne mais aussi de Microsoft.

Dès la fin de l’année 2016, Barcelone a ainsi affiché ses plans concernant la migration du système d’information de la ville vers des logiciels libres.

La capitale catalane devra toutefois savoir éviter les écueils rencontrés par la municipalité allemande de Munich, qui avait opté pour un passage à Linux en 2003…avant de faire marche arrière en 2017 en signant un retour vers les solutions Microsoft.

Pour le cas de Barcelone, un plan de migration en plusieurs étapes est prévu. Il commencera par le remplacement de logiciels clés par des alternatives Open Source : Outlook et Exchange par Open-Xchange, Internet Explorer par Firefox et Microsoft Office par LibreOffice.

Une fois ces nouveaux applicatifs maîtrisés par les utilisateurs, ce sera au tour de Windows d’être échangé avec un OS de type Linux. Probablement Ubuntu, qui est déjà en test sur 1000 postes de la municipalité. La migration pourrait être achevée d’ici le printemps 2019.

Un investissement important

Pour assurer le succès de cette initiative, 70 % du budget logiciel de la ville sera investi dans les logiciels Open Source. Et 65 développeurs seront embauchés pour travailler à la mise au point de nouveaux outils.

Le volet formation de ce plan de grande ampleur n’a toutefois pas été détaillé par les représentants de la ville.

Barcelone a aussi rejoint la campagne européenne « Public Money, Public Code » (« argent public, code public »), organisée par la Free Software Foundation Europe (FSFE). Un mouvement soutenu à ce jour par 113 organisations et 15 839 personnes au compteur.

Photo credit: Jordi Domènech i Arnau on VisualHunt.com / CC BY-SA