Logiciels libres : la chasse aux bogues est ouverte

Sécurité

Mark Shuttleworth veut corriger tous les bogues des logiciels libres. À commencer par ceux introduits dans sa distribution Linux Ubuntu ?

Dans son blog, Mark Shuttleworth a déclaré la guerre aux bogues présents dans les logiciels libres. Il souhaite que la communauté Ubuntu soit plus active dans le domaine de la détection et de la correction des problèmes constatés dans les paquets logiciels. Ces correctifs devront par la suite être remontés systématiquement auprès des développeurs d’origine des logiciels concernés.

En avril, le nombre de problèmes constatés sur certains projets majeurs est effectivement impressionnant : 5.334 pour Mozilla, 1.076 pour OpenOffice.org, 5.364 pour Gnome et 1.335 pour KDE (soit un total de 13.109).

Cette annonce, quoique allant dans le bon sens, est toutefois un peu dérangeante. Elle peut tout d’abord laisser à penser que les éditeurs de distributions Linux n’ont pas pour habitude de faire remonter leurs correctifs auprès de la communauté open source, ce qui est peut être en partie vrai pour l’Ubuntu, mais certes pas pour les développeurs Debian, Novell ou Red Hat.

En opposant le chiffre de 13.109 bogues à 13.064 pour l’Ubuntu, nous avons également la sensation que le fondateur du projet cherche une excuse pour les multiples problèmes rencontrés avec l’Ubuntu 8.04. Sans analyse complémentaire, on pourrait conclure que ces soucis ne seraient pas du fait de la distribution Linux, mais uniquement des logiciels qui la compose.

C’est un peu vite oublier les bogues majeurs qui ont touché spécifiquement la dernière version de l’Ubuntu et qui avaient pourtant été signalés lors de la phase de test : paquet de Wine non fonctionnel, thèmes GTK provoquant des plantages du tableur d’OpenOffice.org, version de Thunderbird n’acceptant pas toutes les extensions officielles, problèmes de configuration réseau, de partage de fichiers, etc.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur