Logiciels pirates : la BSA récompense très cher la délation

Régulations

La Business Software Alliance, consortium d’éditeurs voué à la lutte contre le piratage informatique, vient d’annoncer qu’elle allait offrir jusqu’à 20,000 livres sterling à tous les salariés qui donnent des informations sur les employeurs utilisant des programmes pirates

Voilà une annonce qui peut laisser perplexe. La BSA soigne-t-elle particulièrement sa mauvaise image? La question se pose, car de telles méthodes sont dignes d’une des périodes les plus sombres de l’histoire américaine. Le Maccarthysme fut une période noire, où l’utilisation de la délation, et de médias inquisiteurs, a entraîné de nombreuses injustices.

Qui plus est, si elle est critiquable, cette méthode pose également la question de l’efficacité de cette association d’éditeurs, et de sa capacité à mettre en place des systèmes de protection suffisamment efficaces. Tous les moyens paraissent bons… L’alliance propose déjà depuis un moment l’accès à une ‘hotline’. La nouveauté, c’est que la récompense a doublé. Elle passe de 10.000 à 20.000 dollars, jusqu’à la fin du mois de juin de cette année. L’an dernier, la BSA a mené 420 investigations, grâce à ce service de délation. La majorité des personnes ayant utilisé ce service venait du milieu des technologies de l’information. Siobhan Carroll, manager régional de la zone Europe du Nord de BSA a déclaré à nos confrères de silicon.com : “Avec les outils d’audit, et la prévention des Associations, à l’heure actuelle personne ne peut avoir d’excuses à utiliser illégalement des programmes.” Elle a ajouté “Nous doublons la récompense pour bien faire comprendre aux managers des sociétés qu’il est essentiel de faire des licences un dossier prioritaire.” Reste que la méthode est franchement discutable, puisque rien n’empêche un informateur de dénoncer un patron qu’il aurait lui-même sciemment grugé en installant des logiciels pirates sur l’ensemble du parc informatique. Il existe également une pléiade d’outils simples, comme des ‘key generators‘ qui permettent de modifier des numéros de licence en un seul clic, sans avoir à réinstaller le programme.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur