Pour gérer vos consentements :

Logiciels et services : vers une croissance de 7% en 2022 ?

Numeum révise à la hausse ses prévisions de croissance du marché du logiciel et des services informatiques. Ainsi, après une année 2020 de repli (-4,6%), le chiffre d’affaires 2021 des fournisseurs du secteur est finalement attendu en hausse de +6,3% et non plus de +4,8%.

Surtout, la croissance s’observe sur chaque segment étudié, relève l’organisation née de la fusion entre Syntec Numérique et Tech in France.

Les éditeurs de logiciels et de plateformes cloud, portés par l’adoption accélérée d’applications et d’infrastructures « en tant que service » (SaaS +20% de croissance attendue cette année, IaaS/Pass +35%), restent les plus dynamiques (+9,5% en 2021 à 19,3 Md€).

Les entreprises de services du numérique (ESN), qui représenteraient 53% des revenus 2021 du secteur, profiteraient d’un chiffre d’affaires en hausse de +4,6% à 30,1 Md€ cette année,

Quant au segment de l’ingénierie et du conseil en technologies (ICT), il retrouverait des couleurs (+5,9% à 6,8 Md€ prévus), après une année 2020 particulièrement tendue (-12,3%).

Globalement, la dynamique serait plus marquée encore en 2022 (+7,1%).

Des budgets stables ou en croissance

Qu’en est-il des budgets ? 48% (+10 points en un an) des directions des systèmes d’information (DSI) interrogés* pour Numeum pensent disposer d’un budget IT en croissance l’an prochain (source : PAC, teknowlogy Group). Les investissements ciblent en priorité la sécurité des SI, l’expérience client, la data et l’espace de travail numérique (digital workplace).

La guerre des talents IT se poursuit

67% des organisations utilisent le cloud. 8% seulement n’envisagent pas d’y recourir.

Du côté de l’emploi, le secteur du numérique est créateur « pour la 11e année consécutive ». Sur le seul second trimestre 2021, la levée progressive de restrictions sanitaires a stimulé la hausse des effectifs du secteur (+3,1%) (sources : BIPE, Numeum et données ACOSS).

Godefroy de Bentzmann et Pierre-Marie Lehucher, coprésidents de Numeum, anticipent donc une croissance « très prometteuse » pour le numérique français. Ils préviennent cependant : « les entreprises du numérique font encore face à une importante pénurie de talents. Si nous voulons miser sur l’avenir, la formation doit être une priorité pour contrer l’obsolescence des compétences techniques et répondre à l’évolution rapide des métiers du secteur. »

*L’enquête a été menée auprès de 100 DSI d’entreprises et d’organisations publiques en novembre 2021.

(crédit photo via Pixabay)

Recent Posts

Guardia Cybersecurity School prépare sa rentrée avec CGI

Guardia CS, nouvel acteur sur le marché de la formation cyber post-bac en France, ajoute…

3 heures ago

Apple répond à l’épisode Pegasus avec un « mode isolement »

Apple intègre à la bêta d'iOS un « mode isolement » optionnel qui restreint les…

3 heures ago

IBM acquiert Databand.ai : de la data quality à l’observabilité des données ?

Data quality ou « observabilité des données » ? IBM préfère le second terme pour…

5 heures ago

Cybersécurité : la Cnil met les collectivités face à leurs responsabilités

La Cnil adresse une forme de rappel à l'ordre aux collectivités territoriales en matière de…

7 heures ago

Bug Bounty : le Pentagone s’offre (encore) les services de hackers

Six ans après son premier bug bounty, le Département de la défense des Etats-Unis lance…

21 heures ago

Typosquatting de dépendances : gare à cette pratique résiduelle

Des chercheurs attirent l'attention sur une campagne de diffusion de code malveillant par l'intermédiaire de…

1 jour ago