L’Oise complète sa couverture haut débit

Régulations

Le Conseil général de l’Oise s’attaque aux dernières zones blanches du département. Il confie le chantier à France Télecom Orange

Yves Rome, président du conseil général de l’Oise et nouveau président de l’Avicca, a signé ce 26 novembre un accord avec Bruno Janet, conseiller spécial du président de France Télécom Orange, au salon des Maires, qui se tient à Paris.

L’accord concerne le déploiement de 50 NRA zone d’ombre (Noeuds de Raccordement Abonnés Zone d’Ombre) sur 80 communes. Ils permettront de toucher 9.700 lignes, dont 1.850 étaient totalement inéligibles. Cette solution pallie l’affaiblissement du signal haut débit avec la distance, propre à cette technologie, en créant un nœud de raccordement supplémentaire à proximité du sous-répartiteur.

L’objectif : couvrir 100% du territoire en haut débit, d’ici fin 2010.

Le taux actuel de couverture DSL du département est de 99,3%. “Moins il y a de personnes exclues, plus le décalage devient insupportable” commente Yves Rome.

Le Conseil général va donc investir huit millions d’euros dans l’opération, dont 75% sont constitués de frais de travaux et de génie civil.

Depuis février 2004, c’est LDcollectivités qui a la responsabilité de la construction et d’exploitation du réseau de télécommunication haut débit du département, Teloise. “Les futurs NRA ZO installés par France Télécom pourront être partagés avec d’autres opérateurs” précise Yves Rome. Déjà, une première expérimentation a été menée dans la commune de Braisnes, où a été ouvert commercialement un premier NRA zone d’ombre : deux opérateurs se sont installés : SFR et Neuf Cegetel.

Projets futurs

Cette étape est indispensable aux projets du département. Par exemple, “nous allons équiper les collèges de 30.000 ordinateurs sur deux ans, et proposer un portail numérique qui mettra à leur disposition des outils comme des logiciels libres, et une encyclopédie”précise Yves Rome.

Le très haut débit constitue l’étape suivante.“C’est un enjeu majeur. Nous avons déjà déployé 850 km de fibre optique sur le territoire, dans le cadre de la délégation de service public. C’est notamment très important en termes d’attractivité du territoire” précise Yves Rome. Bruno Janet, de son coté, rappelle que, de manière générale, France Telecom Orange attend un cadre de concurrence clair “qui n’est pas prêt aujourd’hui. Nous attendons les décrets d’application de la LME, et que l’Arcep se prononce sur les points de mutualisation dans les immeubles”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur