L’ONU mobilise les Etats pour lutter contre le spam

Sécurité

L’organisation mondiale porte de phénomène du spam au rang des épidémies virales, craint pour la téléphonie mobile, et veut harmoniser les législations des pays membres avant deux ans

Nous avons une épidémie dans notre main, que nous devons apprendre à la contrôler. La coopération internationale est la seule solution” parole d’expert autrichien membre de l’ONU évoquant le spam, ces emails non sollicités qui pourrissent nos messageries. L’International Telecommunications Union (ITU), une agence de l’ONU (Organisation des Nations Unies), a réuni à Genève les représentants des régulateurs Internet et télécoms de 60 pays. Citant des législations anti-spam adoptées par plusieurs pays, mais aussi en faisant le constat que de nombreux pays ne disposent pas de ce type de lois, l’ONU ne peut que constater la difficulté à poursuivre en justice les auteurs du spam. Selon l’ITU, le spam catégorise aujourd’hui 85% des emails (35% seulement il y a un an), pour un coût estimé à 25 milliards de dollars en cumulant les effets du spam sur le poste de l’utilisateur avec le déploiement des solutions de protection. Et le spam pourrait prendre rapidement une tournure nouvelle avec son émergence sur les téléphones mobiles, un phénomène qui pour l’instant reste circonscrit au Japon ? 9 messages spammés sur 10 y sont aujourd’hui des messages textes dirigés vers les mobiles ? mais pourrait rapidement envahir la planète? Or, moins d’une centaine de ‘spammers’ sont à l’origine de la majorité du spam. Par contre, tous dérivent vers des pratiques mafieuses, comme le ‘phishing’ qui consiste à détourner des adresses Web valides afin de tromper l’internaute, et en particulier l’inciter à déposer ses coordonnées bancaires. Les auteurs de spam profitent de l’absence de législation dans de nombreux pays pour exercer leurs activités en toute impunité ! L’ONU entend donc standardiser les législations de ses Etats membres, et se donne deux ans, et une journée internationale de lutte contre les épidémies modernes (modern day epidemic), pour enrayer le phénomène. Objectif prioritaire de l’ITU, “le matériel pornographique? qui peut être porté à l’attention des enfants“. Tant que l’ONU n’adopte pas le modèle américain -du CanSpam Act totalement inutile à l’interdiction constitutionnelle des législations locales ou fédérales de lutte contre les contenus pornographiques, au nom de la sacro sainte liberté individuelle, en passant par la FTC qui refuse de mettre en place la liste rouge Internet- tous les espoirs sont permis !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur