L’open source professionnel prend ses marques

Régulations

Vision de la deuxième génération de l’open source, une approche professionnelle avec un modèle économique autonome et rentable, qui continue de respecter les fondamentaux et la communauté du libre, et un chef de file, JBoss

«

Nous sommes le vrai “open source”, celui qui est suffisamment grand et professionnel pour évoluer de manière autonome ». C’est en ces termes que Sacha Labourey, le patron de JBoss Europe, évoque le positionnement de sa société sur l’open source professionnel. Une vision exagérée d’un “open source” en quête de rupture de banc au sein de la communauté ? Pas exactement ! En réalité, JBoss montre une autre voie pour l’open source, un virage dans le modèle économique du logiciel libre, en démontrant que l’on peut créer de la valeur sans faire appel à des investisseurs extérieurs. La vision de JBoss, qui rejoint celle des grands acteurs qui cherchent à mettre en avant l’open source, comme IBM, est celle d’un OS professionnel, une “surcouche” du système d’exploitation traditionnel, capable d’offrir une réponse aux attentes des clients professionnels. Il ne s’agit donc pas de créer la rupture, car JBoss en particulier entend respecter les fondamentaux de l’open source, et continuer à évoluer avec la communauté, à laquelle il continue d’apporter gratuitement ses contributions et sa solution de serveur d’application, avec ses ressources de support et de développement. Mais pour pénétrer plus en profondeur le marché professionnel, les acteurs de l’open source se doivent d’être présents, ce qui implique une coûteuse structure commerciale, mais aussi d’apporter une assurance qui aille plus loin que la simple et trop souvent limitée agrégation de consultants. JBoss s’inscrit donc en tête de file d’un écosystème auquel participent des acteurs comme HP ou Apple. « Nous sommes le fer de lance de la seconde génération de l’open source ». A la différence des acteurs de la première génération de l’open source, comme Red Hat ou SuSE, qui n’ont pas le contrôle de Linux et se révèlent être des agrégateurs de développements qui sont des applications libres et gratuites, JBoss veut intervenir directement sur le code des produits qu’il développement majoritairement en interne ou en contribution directe. L’open source professionnel va changer la perception de l’OS à long terme, en dépassant le simple parapluie proposé actuellement par les distributeurs des environnements libres, des distributions de Linux, qui restent tributaires des contributions de l’équipe de Linus Torvalds. « Nous sommes très agnostiques sur l’Operating System ». Une approche que confirme la certification J2EE (Java 2 Enterprise Environment). JBoss porte en lui une force libératrice qui dépasse largement les limites de la petite structure, et qui ouvre en grand les portes du monde professionnel à la communauté de l’open source. La DGI et le ministère dela Défense ont retenu la leçon (lire nos articles).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur