Google I/O : les mutiples facettes d’Android dévoilées

LogicielsMobilitéOS mobiles

Android, le système d’exploitation le plus utilisé au monde, profite du Google I/O pour se déployer sur de nouveaux marchés. Une mouture de test de la prochaine génération de l’OS est dévoilée.

Le Google I/O de San Francisco est l’événement développeur annuel du géant de la recherche Internet Google. Android a été au cœur de nombre des annonces de cette édition 2014. Il est vrai que cette plate-forme est aujourd’hui omniprésente : un milliard d’utilisateurs actifs, une écrasante majorité des smartphones vendus et 62 % des tablettes distribuées.

Nouveaux marchés

Android est le système d’exploitation le plus commun sur les smartphones et tablettes. Cet OS entend toutefois aborder d’autres marchés, comme l’informatique vestimentaire, le monde de la santé, le secteur automobile, etc. Il devrait également se renforcer sur certains marchés existants, comme celui des SmartTV.

À cet effet, plusieurs plates-formes ont été déclinées autour de l’OS mobile : Wear TV et Android Auto. Côté santé, la plate-forme Google Fit est annoncée, avec le support de grandes marques du secteur de l’électronique grand public, mais aussi du monde du sport, dont Adidas et Nike.

Low cost

Autre annonce d’importance, la présentation d’Android One, une plate-forme dédiée aux pays émergents, associant une version allégée de l’OS à du matériel d’entrée de gamme. De quoi faire baisser encore le coût des machines Android.

Il convient toutefois de signaler que Google n’est pas le seul à tenter d’abaisser le prix des terminaux mobiles Android. De fait, certains smartphones Android passent aujourd’hui sous la barre des 60 euros TTC.

Développement

La firme présente également Android L, une version de test de la prochaine génération de son système d’exploitation mobile. Cette mouture est avant tout dédiée aux développeurs. Elle offre une refonte en profondeur de l’interface utilisateur, qui se veut plus efficace que jamais.

À noter, la présence de notifications sur l’écran de verrouillage, des animations 3D avancées et un support annoncé du 64 bits, de l’OpenGL ES 3.1 et du format de compression vidéo H.265. La machine virtuelle ART succède également à Dalvik, avec à la clé de meilleures performances. Par ailleurs, une plus grande intégration avec ChromeOS est confirmée avec la possibilité de faire fonctionner des apps Android sur l’OS dédié aux PC de bureau.

Sécurité

Côté sécurité, la firme annonce une meilleure protection contre les malwares, ainsi que la possibilité de diffuser plus efficacement des correctifs de sécurité au travers des services proposés par Google Play. Android se veut ainsi au niveau des offres desktops, avec une gestion fine des mises à jour de sécurité.

Reste à convaincre les constructeurs de terminaux mobiles de jouer le jeu, avec la diffusion plus régulière des correctifs de sécurité relatifs à Android. Ces derniers ont en effet trop souvent tendance à considérer leurs terminaux comme des produits figés et ne devant pas recevoir de mises à jour.

Design

Le design, il est en beaucoup question dans Android L. Google va encore plus loin en proposant un site entièrement dédié à cette thématique (accessible ici). De quoi décliner le design à toutes les sauces, et pas seulement sous Android. À cet effet, un nouveau langage est dévoilé, ‘Material Design’, lequel est entièrement dédié au design d’interfaces utilisateur.

Sur le même thème
L’adoption d’Android 4.4 « KitKat » progresse
Avec le SlateBook 14, HP dévoile un vrai PC Android
Quiz Silicon.fr – 4 ans d’Android !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur