LSI utilise des SSD sur ses contrôleurs SATA+SAS

RéseauxStockage

LSI remplace les batteries de sauvegarde de ses contrôleurs de stockage par un système basé sur des composants Flash. Une technologie présente aujourd’hui au sein de deux cartes.

LSI a opté pour une utilisation originale des composants de mémoire flash. La

firme les emploie en effet sur ses cartes d’interface SATA+SAS MegaRAID, où ils éliminent le besoin de recourir à des batteries de secours au lithium-ion.

Un système de sauvegarde non volatile
Lorsque l’alimentation électrique du système de stockage est coupée, les contrôleurs assurent la conservation des données stockées localement en alimentant la mémoire vive de la carte par le biais d’une batterie intégrée.
Lors du retour à la normale, la cohérence du système de stockage est ainsi maintenue.
Avec la technologie CacheVault, un condensateur de haute capacité fournit assez d’énergie pour assurer le transfert des données de la mémoire RAM (volatile) vers un composant flash (non volatile par définition).

Deux premiers contrôleurs annoncés
Deux produits de la firme intègrent cette technologie.
Ces contrôleurs SATA+SAS à 6 Gb/s s’architecturent tous deux autour d’un composant RAID cadencé à 800 MHz, épaulé par 512 Mo de mémoire cache et un SSD de secours. Les MegaRAID SAS 92630CV-4i et MegaRAID SAS 92630CV-8i se différencient par leur nombre de ports (respectivement 4 et 8) et leur prix public (640 dollars et 850 dollars, soit environ 446 euros HT et 592 euros HT).
A noter :  LSI utilise également les SSD comme système de cache secondaire des données au sein du WarpDrive SLP-300.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur