L'UAC dans Vista a-t-il été conçu pour embêter les utilisateurs ?

Depuis son lancement en janvier 2007, le système d’exploitation de Microsoft, Windows Vista doit affronter un flot constant de critiques. Trop de versions, trop long à démarrer, trop gourmand en ressources, trop cher, les critiques ne manquaient pas.

Et presque tous les utilisateurs épinglent le même point, l’UAC, le fameux User Account Control, intégré à la plate-forme.

Cette fonctionnalité est au cœur d’une controverse depuis le lancement de l’OS. Il faut dire que le « pop up » UAC s’affiche de façon particulièrement intrusive.

Ainsi, il conseille régulièrement à l’utilisateur lambda d’utiliser le « device manager », de vider sa corbeille, ou d’installer/désinstaller une application. Une assistance envahissante qui a largement agacé les utilisateurs de l’OS.

Profitant de la RSA Conférence qui se déroule à San Francisco, David Cross, product manager chez Microsoft, en charge de la conception de l’interface UAC a lâché un pavé dans la mare en déclarant : « je suis très sérieux ! l’UAC a été uniquement conçu pour embêter les utilisateurs. »

Cross explique que Microsoft était agacé par « les ravages occasionnés suite à des maladresses par certains utilisateurs du système, et d’empêcher les fabricants de logiciels; de créer des applications allant trop loin dans le sous-système Windows. »

« Nous devions changer d’écosystème, et le faire de façon percutante »ajoute Cross. Quitte à agacer sa propre clientèle? Cross estime que « si le système est intrusif et embêtant pour les utilisateurs, les avantages qu’ils en tirent sont largement plus importants. » D’autant que selon lui: « la plupart des utilisateurs, n’ont pas de messages UAC tous les jours. »Ca va alors !

En réalité, les petits malins à avoir désactivé cette fonctionnalité sont nombreux. Comme quoi, les utilisateurs peuvent totalement digérer « le concentré technologique » de Microsoft .

D’après Cross, 88% des utilisateurs utilisent toujours l’UAC. Enfin, 66% des sessions Windows se font « sans alertes UAC ».