Lucent n’atteindra pas ses objectifs

Cloud

L’équipementier pensait renouer avec la rentabilité cette année. C’est raté

Le marché des équipements télécoms est toujours en plein marasme. Nokia ne voit pas d’améliorations dans ce domaine tandis que Lucent, qui enfile les pertes trimestrielles comme des perles, annonce qu’il ne tiendra pas son objectif de renouer avec la rentabilité sur l’exercice fiscal en cours. Et un avertissement est donné pour les résultats de son troisième trimestre: ils seront inférieurs de 18%, au moins, aux prévisions des analystes.

Le fabricant de matériel de télécommunications espère désormais renouer avec les profits au cours de l’exercice fiscal 2004 qui démarrera le 1er octobre. Il avait pourtant à maintes reprises assuré son intention de redevenir rentable à la fin de l’exercice fiscal 2003. Nouveau plan social? Lucent table, au titre de son troisième trimestre fiscal qui vient de se terminer, sur un chiffre d’affaire en chute de 18% par rapport à celui de 2,4 milliards de dollars dégagé au deuxième trimestre, en raison de la baisse de ses ventes dans la téléphonie mobile. “Nous continuons à rechercher de nouvelles opportunités de chiffre d’affaires tout en mettant en oeuvre un programme qui abaissera à nouveau notre point d’équilibre”, explique le directeur financier de Lucent, Frank D’Amelio dans un communiqué. Il n’a pas été précisé si ces projets impliquaient de nouvelles réductions d’effectifs. Précédemment, Lucent prévoyait de ramener ses effectifs à 35.000 personnes fin septembre contre 38.500 fin mars. Le groupe en crise n’en finit pas chuter. Déjà sur l’exercice 2002, son chiffre d’affaires avait reculé de 36,7%. C’est la division télécoms mobiles qui pèse sur les résultats du groupe. La publication des résultats définitifs de Lucent Technologies est attendue pour le 23 juillet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur