L’U.E. se dit favorable au projet de bibliothèque numérique

Régulations

L’initiative commune de numérisation des ouvrages est lancée. Objectif: contrer les ambitions de Google

Google a désormais un concurrent: l’Union européenne. Les projets de numérisation de 15 millions d’ouvrages voulus par le moteur de recherche a provoqué des réactions en cascades. Dernier épisode en date, le feu vert de l’UE en faveur d’une bibliothèque numérique européenne.

L’Europe se range ainsi derrière le projet de 19 bibliothèques nationales européennes qui ont décidé de mettre en place une initiative similaire à celle de Google. Il s’agit d’empêcher la main mise sur la culture par le géant américain. “Il s’agit avant tout d’agir. C’est pourquoi je dis ‘oui’ à l’initiative du président de la République française (Jacques Chirac) consistant à lancer une bibliothèque numérique européenne”, a déclaré Jean-Claude Juncker, le président en exercice de l’UE, lors d’une intervention à la Comédie Française, dans le cadre des Rencontres pour l’Europe de la Culture. “Je dis ‘oui’ parce que l’Europe ne doit pas se soumettre devant la virulence de l’attaque des autres”, a poursuivi le Premier ministre luxembourgeois. Mettre les bibliothèques en réseau Il y a quelques jours, dans un courrier adressé au président de l’Union et à celui de la Commission européenne, les présidents français et polonais, Jacques Chirac et Aleksander Kwasniewski, le chancelier allemand Gerhard Schröder, le président du Conseil italien Silvio Berlusconi, le Premier ministre hongrois Ferenc Gyurcsany et le président du gouvernement espagnol Jose Luis Rodriguez Zapatero appellent à une “action concertée” en vue de la mise à disposition sur Internet du patrimoine culturel européen. “Nous souhaitons prendre appui sur les actions de numérisation déjà engagées par nombre de bibliothèques européennes pour les mettre en réseau et constituer ainsi une action concertée de mise à disposition large et organisée de notre patrimoine culturel et scientifique sur les réseaux informatiques mondiaux”, écrivent-ils. Les dirigeants demandent que ce projet fasse l’objet “à brève échéance” d’un débat entre les ministres de la Culture et de la Recherche des Vingt-Cinq, “à la lumière d’une première communication de la Commission et des témoignages et propositions que pourraient soumettre les Etats dont les institutions compétentes sont d’ores et déjà engagées dans cette direction”. Il était temps. Le projet de Google de numériser 15 millions d’ouvrages provenant de sept bibliothèques, dont celles de l’Université du Michigan, de Harvard et la New York Public Library est sur les rails et les premiers titres devraient être disponibles dès la fin de l’année.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur