L’UMP laisse filer un fichier de 3.000 adhérents!…

Sécurité

Le parti politique aime de plus en plus le Net, mais semble avoir oublié la case ‘sécurité’

Depuis plusieurs mois, l’UMP, l’Union pour un Mouvement Populaire, multiplie les offensives en ligne pour communiquer. Achats de mots clés sur Google, envoi massif de mails signés de Nicolas Sarkozy (sarkospam ?), campagnes de recrutement, communiqués…, il n’est jamais trop tard pour découvrir les potentiels du Net.

Mais au siège du parti, si les Webmasters semblent avoir pris le pouvoir, les responsables de la sécurité sont aux abonnés absents. Ainsi, nos confrères de Zataz.com nous apprennent qu’un communiqué pour soutenir le collectif antiblocage des Universités, diffusé le 4 avril dernier, contenait en pièce jointe un fichier Excel contenant la base de données des destinataires, à savoir plus de 3.000 noms des adhérents aux jeunesses de l’UMP. Outre les noms des membres (dont des fils et filles de ministres ou de patrons!), on peut y trouver les adresses, numéros de téléphone, adresses mail, des auteurs du dit document. Bref, une véritable mine d’informations pour des personnes mal intentionnées… “Regrettable erreur” Vingt-quatre heures après cet envoi, l’UMP s’apperçoit de son énorme bourde et se fend d’un nouveau mail que s’est procuré Zaraz: “Chers Amis, Vous avez été récemment destinataire d’un message électronique de l’Union pour un Mouvement Populaire relatif à la mobilisation contre le blocage des facs. Nous avions annexé en pièce jointe à cet e-mail, par erreur, un fichier informatique comportant les coordonnées de certains d’entre vous. Nous vous invitons, après lecture, à supprimer cet e-mail et la pièce jointe, et surtout à n’en faire aucune exploitation. En effet, l’utilisation et la diffusion de fichiers de données personnelles sont très strictement encadrées par la loi et passibles de poursuites pénales. Nous tenions également à vous informer que nous avons immédiatement porté à la connaissance du Président de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) cette regrettable erreur. Nous vous prions de bien vouloir nous excuser ce désagrément. Cordialement, Le service Internet de l’UMP”. Mais le mal est fait. Ce fichier risque bel et bien de circuler sur le Net mais surtout, l’UMP s’expose à des plaintes pour diffusion sans autorisation de données personnelles. Comme le rappelle Zataz, “la Loi Informatique et Liberté précise clairement que le détenteur d’une base de données, contenant des informations personnelles et privées, doit tout mettre en ?uvre pour la protéger”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur