L’Union européenne entre dans la guerre du contenu

Régulations

Le président de la commission antitrust de l’Union européenne veut ouvrir une enquête sur les pratiques des opérateurs de télévision, cinéma, musique et sport, qui conservent jalousement leur contenu et peinent à l’ouvrir aux nouveaux médias

L’Europe s’ouvre au marché de la fourniture de contenu et de la vidéo en ligne ou sur les mobiles. Plusieurs opérateurs ont lancé leurs activités, en particulier sur le cinéma et la télévision, et d’autres sont attendus dans les mois à venir. Mais tous rencontrent une difficulté majeure : accéder au contenu !

Pour l’Union européenne, l’arrivée de ces nouveaux medias est génératrice d’activités et d’emplois, mais aussi d’innovation et de technologies pour le 21ème siècle, et à ce titre mérite que l’on s’y intéresse. Mais l’Union européenne, et son représentant dans la lutte antitrust, Mario Monti, doivent faire face à une montée des plaintes d’opérateurs – comme l’espagnol Terra Networks ou l’italien e.Biscom ? pour “discrimination“. En cause, les sociétés de radio et télévision, ainsi que les industriels du cinéma, de la musique et du sport. Chacun semble vouloir préserver son marché, et voit d’un mauvais ?il l’émergence de services qu’ils ne contrôlent pas et dont les bénéfices leur échappent. Il s’agit aussi d'”assainir” le marché là où certaines démarches commerciales ont atteint des sommets qui les rendent inaccessibles à la majorité. C’est le cas par exemple des droits de diffusion liés aux championnats de football ou aux Jeux Olympiques. Marion Monti s’est dit prêt à utiliser “tous les puissants instruments légaux” qui sont à sa disposition, afin de lutter contre “la forclusion des marchés” et de promouvoir “le développement rapide et sans entrave” des nouveaux medias. “Des décisions sont urgentes. Dans un an il sera trop tard“. La machine Europe va de nouveau entrer en guerre?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur