Mac Intel: présentation ce mardi ?

Régulations

Les nouveaux ordinateurs d’Apple sans les processeurs PowerPC pourraient être présentés lors du prochain MacWorld

Rien n’est officiel mais les rumeurs se multiplient. Alors qu’Apple a souvent répété que ses nouveaux ordinateurs équipés de processeurs Intel ne seraient pas présentés avant la mi-2006, les observateurs parient sur une annonce dès ce mardi. Une date symbolique: ce 9 janvier s’ouvre la grand-messe d’Apple: le MacWorld de San Fransisco.

“La gamme d’ordinateurs portables Apple a désespérément besoin d’être rafraîchie”, a déclaré à Reuters Tim Bajarin, analyste au cabinet Creative Strategies. “Dans ce contexte, je ne serais pas surpris de voir une mise à jour majeure de cette gamme.” “Nous pensons que les iBook, PowerBook, Mac Mini et peut-être les Xserve seront sans doute les premiers à passer aux processeurs Intel”, a déclaré de son côté Shaw Wu, analyste au cabinet American Technology Research. En juin dernier, Apple créait la surprise en annonçant qu’il abandonnerait, après dix ans de bons et loyaux services, les puces PowerPC développées par IBM et Motorola. “Macintosh débute avec des processeurs Intel ce 6 juin 2006“, avait déclaré Steve Jobs, patron d’Apple. Mais la gamme sera réellement complète en juin 2007. La raison? “Sans chercher à jouer à ce jeu, Intel présentait des lignes directrices plus encourageantes, pour les marchés qu’Apple couvre.” IBM aurait manqué le créneau pour le G5, ce qui signifie qu’il ne pouvait pas l’intégrer dans le PowerBook. Le choix de puces Intel permettra à Apple d’espérer que ses futurs Macintosh pourront rivaliser, en termes de performances et de prix, avec les PC d’autres grands constructeurs, à commencer par Dell. Surtout, les tarifs d’Apple, souvent supérieurs à ceux de ses concurrents à performances comparables, pourront baisser grâce à la part importante que prend Intel au financement des campagnes de marketing et de publicité de ses clients constructeurs. Pour Intel, l’adjonction du nom d’Apple à la liste de ses clients constitue une victoire prestigieuse, étant donné l’image d’innovation et l’influence du concepteur de l’iPod sur les tendances du secteur. Pour IBM, en revanche, une telle décision représente une quasi-catastrophe pour l’activité de microprocesseurs du groupe. Même si Big Blue a décroché ces derniers mois de beaux contrats, notamment avec Nintendo et Sony pour équiper leurs futures consoles de jeu vidéo de nouvelle génération.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur