MacBook et iPad mis à l’index de l’administration Chinoise

Poste de travailSécurité

Après les éditeurs de sécurité, le gouvernement chinois aurait rayé de la liste des fournitures aux administrations, les iPad et les MacBook d’Apple.

Après le grand bond en avant, le grand nettoyage dans la liste des équipements et logiciels autorisés au sein des administrations chinoises. Il y a quelques jours, une agence de presse locale indiquait que les logiciels de sécurité de Symantec et Kaspersky avaient été écartés au profit de solutions uniquement chinoises. La société américaine, comme son homologue russe ont démenti l’interdiction de leurs solutions en Chine.

Une autre étape semble avoir été franchie par la Commission nationale du développement et de la réforme (CNDR), qui selon Bloomberg, a décidé de supprimer plusieurs références d’Apple de la liste des fournitures pour le secteur public. Parmi les références citées, il y aurait les différentes versions de l’iPad (mini, Air) mais aussi les MacBook Air et Pro. Motif invoqué pour ce bannissement : raisons de sécurité.

Une vague de mesures qui s’amplifie

Cette démarche, si elle est confirmée, s’inscrit dans la vague de représailles menées par Pékin après l’inculpation aux Etats-Unis de plusieurs de ses ressortissants pour cyber-espionnage. Les Américains accusent la Chine de mener des attaques et de vastes campagnes d’espionnage sur leur territoire. La dernière en date serait le piratage de la base de données RH  du gouvernement américain. Depuis l’affaire Snowden, le gouvernement Chinois a décidé de revoir sensiblement sa dépendance IT vis-à-vis des Etats-Unis à travers différentes mesures : migration de Windows vers Linux, audit des différents produits IT, exclusion des systèmes IBM du secteur bancaire.

Dans cette liste, on peut ajouter le raid surprise des autorités chinoises dans les locaux de Microsoft pour saisir des documents dans le cadre d’une enquête concurrentielle. Mises bout à bout,ces mesures vont avoir un impact financier important pour les sociétés impactées (IBM, Microsoft ou Apple). La Chine est souvent considérée comme le premier marché mondial avec des perspectives de croissance importante.

crédit photo@Stuart Jenner Shutterstock 

Lire aussi :

Tablettes : les iPad perdent du terrain au premier trimestre

Android : la Chine dévoile 310 brevets utilisés par Microsoft


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur