Pour gérer vos consentements :

Machine learning : les GAFA en font tout un programme

Au tour d’Apple de se doter d’un programme « résident » dédié à l’IA. Le groupe américain vient d’ouvrir les candidatures pour une première saison qu’il entend lancer à l’été 2021. Sa promesse : un an d’immersion dans l’univers du machine learning et du deep learning.

La démarche vise un large public. Non seulement les développeurs logiciels et les diplômés des domaines STEM (science, technologie, ingénierie, mathématiques), mais aussi les expertises qu’Apple dit « de niche ».
Parmi elles, le design, la linguistique, la biologie, les statistiques, le génie électrique et le data mining.

Le programme se déroulera entre les États-Unis (Cupertino, Seattle) et l’Europe (Cambridge, Zurich et l’Allemagne).

Machine learning

Microsoft a également sélectionné Cambridge – aux côtés de son siège américain de Redmond – dans le cadre de son programme concurrent. La prochaine saison (la troisième) se tiendra de septembre 2020 à août 2021. Elle sera également axée sur le machine learning. Les inscriptions sont closes.

On relève là aussi une volonté de diversité. Aussi bien dans l’expérience des participants que dans les domaines d’application (Microsoft en mentionne quatre : santé, recherche scientifique, productivité, gaming).

Au-delà de la formation, Microsoft promet une rémunération et une possibilité d’embauche au terme du programme. Ses critères d’admission sont proches de ceux d’Apple :

  • Un diplôme universitaire, préférentiellement en sciences informatiques, génie électrique, data science, mathématiques, physique, économie, interfaces homme-machine ou biologie computationnelle
  • De l’expérience dans au moins un langage de haut niveau
  • (recommandé) De l’expérience avec des techniques de machine learning ou des frameworks de deep learning

… et deep learning

Chez Google, on dispose aussi d’un programme du même calibre. Lancé en 2015 sous le nom « Google Brain », il durait un an. Nom et format ont changé depuis lors : place à « Google AI » et ses sessions de 18 mois.

La prochaine démarrera cet automne, là aussi à destination d’un large public potentiel. Même si les candidats posséderont « idéalement » un diplôme universitaire en STEM.

La promesse : une formation équivalente à une année de master ou de doctorat en machine learning. Avec, comme options de localisation, Mountain View, New York, Seattle, Montréal, Toronto, Cambrige (Royaume-Uni), Berlin, Zurich, Tel Aviv et Accra (Ghana).

IBM n’est pas au sens strict du terme membre du « club GAFA », mais propose lui aussi un programme IA. Du côté de Facebook, on a annulé la promotion 2020-2021 en raison de la crise sanitaire.

Photo d’illustration © agsandrew – shutterstock.com

Recent Posts

DevSecOps : Snyk plie mais ne rompt pas

Snyk rejoint la liste de licornes de la cybersécurité qui réduisent leurs effectifs pour affronter…

5 heures ago

Scribe : les enseignements à tirer de l’échec de ce projet d’État

Un seul logiciel pour la rédaction des procédures entre police et gendarmerie. C'était l'objectif du…

6 heures ago

HackerOne : quand un initié détourne le bug bounty

Un employé de HackerOne aurait exploité à des fins personnelles des rapports de sécurité soumis…

11 heures ago

Jean-Noël Barrot, nouveau ministre délégué chargé du numérique

Jean-Noël Barrot est nommé ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications du…

1 jour ago

Cloud : Microsoft peine à se convertir à sa « nouvelle expérience commerciale »

Microsoft concède de nouveaux reports dans la mise en place de la « nouvelle expérience…

1 jour ago

PC, tablettes et smartphones : la dégringolade qui s’annonce

Tensions géopolitiques, inflation et difficultés d'approvisionnement impactent à la baisse le marché des terminaux. En…

1 jour ago