Machine-to-Machine (M2M) : l’ITU renforce ses réflexions relatives à l’internet des objets

M2MRégulations

A l’occasion d’une réunion du comité consultatif chargé des standards de télécommunications, l’agence des Nations Unies en charge du secteur (ITU – International Telecommunication Union) a annoncé la formation d’un groupe de travail dédié au M2M.

L’Union internationale des télécommunications (ITU) a confirmé lundi la formation d’un groupe de réflexions dédié au segment stratégique du M2M : le Focus Group on Machine-to-Machine. Celui-ci est chargé d’étudier et d’évaluer l’écosystème M2M, ainsi que les travaux entrepris dans ce domaine par les organismes de normalisation nationaux et régionaux (SDO). Il doit, par ailleurs, identifier les principaux besoins du marché.

M2M et internet des objets

Le M2M « désigne la capacité d’une machine à détecter et à repérer certaines variables, et à communiquer ces informations à d’autres machines connectées à un même réseau », selon les termes de l’ITU. En outre, le M2M est une composante de l’internet des objets (IoT – Internet of Things), un concept initié au début des années 2000 dans le cadre des recherches internationales relatives à la technologie d’identification par radiofréquence ou RFID.

Bien que les technologies M2M puissent être utilisées par différents segments industriels tels que la gestion de flottes, des ventes et des paiements, la sécurité ou encore les systèmes de transport intelligents (STI ou ITS en anglais), le groupe nouvellement constitué s’intéressera, dans un premier temps, à l’e-santé, ses protocoles et ses interfaces de programmation d’applications (API).

Enfin, pour tous les marchés verticaux étudiés par le Focus Group on M2M, trois sous-groupes de discussions devraient être créés, l’un sur « les usages et les modèles du M2M », l’autre concernant « les couches de services du M2M » et le troisième consacré « aux API et aux protocoles du M2M ».

Ce Focus Group travaillera en étroite collaboration avec différentes organisations, dont l’IoT-GSI (the Internet of Things Global Standards Initiative) au sein de l’ITU. Il sera également appelé à coopérer avec d’autres agences des Nations Unies, ainsi que des organismes de normalisation, des régulateurs, des universités et des industriels. Enfin, les missions du groupe pourront faire l’objet d’une consultation dans les quatre semaines à venir.

22 milliards de dispositifs connectés d’ici 2020 ?

Selon le cabinet IMS Research, plus de 5 milliards de dispositifs étaient connectés à internet en 2010 et 22 milliards devraient l’être d’ici 2020. Par ailleurs, la Commission européenne a déclaré avoir investi 30 millions d’euros dans l’IoT sur la période 2009-2010 et engagé 30 millions d’euros sur l’exercice en cours au titre du 7e programme-cadre de recherche et de développement doté d’un budget global de 53,2 milliards d’euros (2007-2013).


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur