Magnus Kalkuhl (Kaspersky) : les réseaux sociaux et les mobiles sont les menaces à suivre de près

Sécurité

Cet expert aux allures de geek livre son constat. Les outils de piratage sont de plus en plus simples, d’autant que les nouveaux territoires sont nombreux

Londres– Rencontré lors du salon InfoSecurity Europe, Magnus Kalkuhl, expert danois en malwares donne la tendance de 2009. A regarder de près la fin d’année dernière, les virus, bien que propagés sous la forme traditionnelle des messages et liens corrompus ont encore de beaux jours devant eux. Sauf que désormais cette méthode s’appuie sur la popularité des réseaux sociaux en ligne tels que Facebook, LinkedIn ou encore Twitter.

Le spécialiste de Kaspersky Labs explique que de nombreux utilisateurs ont été exposés à l’apparition de virus tels que le Net-Worm.Win32. Koobface sur Facebook ou MySpace: “Une fois qu’ils ont pénétré un compte utilisateur, les cyber-criminels s’approprient les données confidentielles des contacts associés. Ils piratent également les comptes des utilisateurs, créant ainsi encore plus de dégâts“.

Autant de cibles faciles à atteindre selon l’expert : “Les pirates utilisent des outils simples comme le M-Pack par exemple. Une fois injecté dans un site Web, il infecte n’importe quel internaute dès sa visite, sans rien installer, ni cliquer“. Des méthodes plus faciles comme une des raisons de l’explosion du nombre des attaques depuis une décennie.

Une hausse qui s’explique aussi par le raccordement d’un nombre de plus en plus important de personnes à Internet. Magnus Kalkuhl témoigne : “les hackers ont besoin de que quelqu’un soit connecté en permanence pour mieux le pirater, c’est désormais le cas avec les offres Internet qui sont proposés par les fournisseurs…

Seront-nous pour autant tous piratés en 2009 ? Si la menace se fait d’autant plus sensible, les pirates n’hésitent pas à explorer de nouveaux territoires. C’est le cas des mobiles et Smartphones explique l’expert. “l’ iPhone est une cible de choix pour qui veut s’initier au piratage sur un mobile. De même, avec l’arrivée d’Android, système d’exploitation mobile de Google, 2009 s’annonce comme une année clé pour l’industrie des Smartphones, Les cyber-criminels s’infiltrent dans la brèche, car, comme les PC, l’accès aux connexions se fait 24 heures sur 24 (always connected), donc plus aisé pour les pirates“.

Dès lors, Kaspersky Labs préconise de s’intéresser à de nouveaux moyens tels que l ‘Host Intrusion Prevention System (HIPS). Un éventail de contre-mesures visant à parer aux attaques contre les serveurs. Car Magnus Kalkuhl termine en concluant : “Maintenant ce sont les serveurs qui sont attaqués, pas seulement les OS. Et si vous voulez mon sentiment : la tendance est là“. 2009 s’annonce donc florissant pour les pirates et donc logiquement, pour les éditeurs de sécurité.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur