Malgré les sauvegardes, les pertes des données continuent

Poste de travail

Un système de sauvegarde n’est efficace que s’il est bien administré. C’est ce que démontre la nouvelle étude de Kroll Ontrack.

A l’occasion de la Journée mondiale de la sauvegarde, qui s’est déroulée le 31 mars dernier, Kroll Ontrack a présenté sa nouvelle étude. Non pas pour énoncer son amusant marronnier sur les 10 pertes de données les plus insolites de l’année mais sur les conséquences d’une sauvegarde mal conçue.

Le spécialiste de la récupération de données et de recherches d’informations a interrogé 600 de ses clients d’Amérique du Nord (27%), d’Europe (58%) et d’Asie-Pacifique (15%) sur leurs pratiques. Et il s’avère que pas moins de 60% des sondés avouent des pertes de données malgré une solution de sauvegarde en place.

De l’importance d’une gestion efficace

La raison ? Une sauvegarde qui n’était pas à jour ou ne fonctionnait pas correctement. Notamment à cause du choix du support des données à préserver et de la méthodologie employée.

Ainsi, 60% des personnes interrogées (les mêmes que pour les pertes ?) déclarent effectuer leurs sauvegarde sur un disque dur externe. Or, si celle-ci est effectuée manuellement, donc occasionnellement, ou sur un ordinateur éteint lors de la sauvegarde programmée, la perte de données est inévitable. Tout comme une défaillance du logiciel de sauvegarde, un espace de stockage plein, un profil de sauvegarde mal configuré et ne couvrant pas l’ensemble des données à conserver ou tout simplement un fichier perdu avant la sauvegarde.

« Une solution de sauvegarde n’est efficace que si l’utilisateur ou l’administrateur informatique s’assure que la solution fonctionne comme prévu et que la sauvegarde est complète », rappelle Paul Dujancourt, directeur général de Kroll Ontrack France. Une évidence qu’il convient visiblement de sermonner régulièrement.

13% des entreprises ne font pas de sauvegarde

Suite à leurs pertes de données, 87% des entreprises interrogées ont indiqué qu’elles allaient mettre en place une solution de sauvegarde. Laquelle s’appuierait sur le modèle du disque externe pour près de 60% d’entre elles alors qu’environ un quart regardent du côté du cloud.

Mais 13% s’obstinent à ne rien prévoir, prétextant du temps et des dépenses associées à la recherche et l’administration de la solution. Celles-là n’ont pas fini de faire appel aux services de Kroll Ontrack.

crédit photo © Peter Bernik – shutterstock


Voir aussi
Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur