Pour gérer vos consentements :
Categories: Événements

{ MANAGER IT 2021 } – Jean-Noël de Galzain, apôtre de la cyber-souveraineté

Féru de littérature et geek ne sont pas des qualités incompatibles. Regardez Jean-Noel de Galzain. C’est par l’édition de CD-Roms et la création de sites web chez un éditeur multimedia que l’étudiant à Paris Dauphine entre dans l’IT. Nous sommes en 1995 et l’Internet ne va pas à tarder bousculer le paysage économique français.« Il fallait tout inventer ou presque. C’est l’innovation qui m’a fait entrer dans l’IT » affirme-t-il.

Après ses années adolescentes à bidouiller les Amstrad, Sainclair et autre Apple II, la technologie s’est installée comme une évidence dans son univers. Reste à trouver comment la mettre en musique dans le monde des entreprises. La rencontre avec un expert de Linux sera le déclencheur. « Ce fut une révélation pour sa capacité à développer à grande échelle ».

L’aventure entrepreneuriale commence avec Aurora, une SSLL (Société de Services de Logiciels Libres) qui édite ses propres solutions de streaming fonctionnant sous Linux et certains systèmes UNIX. Il la cédera quelques années plus tard et débute l’aventure Wallix, une startup spécialisée dans sécurisation des accès et des identités.

Au début des années 2000, la cybersécurité n’est pas un sujet très partagé au-delà de quelques sphères d’initiés. Un constat qui le pousse à créer Hexatrust pour regrouper et donner de la visibilité aux jeunes pousses françaises du secteur ; rejointes quelques années plus tard par celles du cloud computing.

De ce jour, il n’a cessé d’être le porte-parole d’un secteur dans lequel les entreprises françaises finissent le plus souvent dans l’escarcelle des grands concurrents américains contre quelques millions de dollars. « Ce qui nous manque, c’est l’écosystème : c’est pourquoi je veux contribuer à le faire émerger » plaide-t-il.

Il s’y emploie, dès 2003, avec le développement de Wallix qui sera la première société de cybersécurité française cotée sur Euronext en 2015 et réussit son implantation à l’international.
Pas de quoi freiner son engagement…bien au contraire. « Si je peux inspirer des entrepreneurs, tant mieux. L’idée de la souveraineté numérique est devenue un enjeu de société. Il nous faut des Airbus du numérique dans tous les segments de l’IT.

C’est l’occasion de créer un internet industriel » appuie-t-il. Transfert de technologie public-privé, relation grands comptes-PME ou mobilisation des clients sur l’achat de solutions françaises…ses chevaux de bataille sont nombreux. Et il ne manque jamais une occasion de les défendre, en participant à la rédaction du plan national pour la cybersécurité doté de 1 milliard ou au sein du Comité Stratégique de filière « Industries de Sécurité » où il est en charge du Projet Cyber.

Du 6 septembre au 8 octobre 2021, votez pour la personnalité  IT dont les réalisations vous ont le plus marqué ICI

Lire aussi les portraits des autres personnalités :

Recent Posts

NegaOctet se concrétise : quels seront ses premiers usages ?

Le projet « green IT » NegaOctet a officiellement produit ses premiers livrables exploitables. Que…

3 heures ago

Nobelium : un parfum de SolarWinds en France

L'ANSSI attire l'attention sur des campagnes de phishing sévissant en France. Elle les attribue à…

4 heures ago

Hyperconvergence logicielle : la question du rapport qualité-prix

Les offres d'hyperconvergence logicielle dont le Magic Quadrant distingue l'exhaustivité n'apparaissent pas forcément comme les…

5 heures ago

Cinov Numérique : Emmanuelle Roux succède à Alain Assouline

Elue présidente de Cinov Numérique, Emmanuelle Roux affirme le rôle clé des PME de l'IT…

6 heures ago

AWS : une stratégie mainframe qui passe par Micro Focus

AWS lance, en phase expérimentale, un kit de migration mainframe-cloud qui repose sur des outils…

1 jour ago

Arm-NVIDIA : de la Chine aux USA, les barrières se dressent

Aux États-Unis, un nouvel obstacle se dresse face au projet de fusion Arm-NVIDIA. Quelles autres…

4 jours ago