Mandriva se protège contre les dangers des brevets logiciels

Cloud

L’éditeur français Mandriva prend aujourd’hui une licence OIN. Un engagement en faveur de l’open source, mais aussi une protection contre d’éventuelles attaques.

L’Open Invention Network (OIN) est une organisation qui collecte et rachète des brevets dans le but de défendre la communauté des logiciels libres (en particulier celle gravitant autour de Linux). Pour plus de détails concernant l’OIN, vous pourrez vous reporter à cet entretien, que nous avons réalisé en octobre dernier dans le cadre de l’Open World Forum.

Aujourd’hui Mandriva signe une licence auprès de l’OIN. « En faisant cela, Mandriva affirme son soutien continu à l’open source », explique Arnaud Laprévote, président-directeur général de Mandriva depuis avril 2010. Ce faisant, la compagnie se protège également d’attaques éventuelles liées à l’utilisation de brevets logiciels, un danger bien réel outre-Atlantique.

« Nous considérons la licence OIN comme l’une des méthodes clés grâce à laquelle les innovateurs open source peuvent prévenir l’agression aux brevets, aider à garantir la liberté des actions entreprises, encourager une collaboration suivie et des progrès dans Linux », confirme le patron de Mandriva. La compagnie rejoint ainsi Canonical, Novell et Red Hat, qui ont d’ores et déjà adopté ce portefeuille de brevets. Une nouvelle bien évidemment saluée par le CEO de l’OIN, Keith Bergelt.

Actuellement, l’Open Invention Network dispose d’un portfolio de 210 brevets qui a été adopté par 263 entreprises.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur