Mandriva sera fixé sur son sort le 27 janvier… ou pas

Open SourceRégulations
Rachat, acquisition © Estima - Fotolia.com

Nouveau rebondissement dans l’affaire secouant l’éditeur français Mandriva. La firme arrivera-t-elle enfin à sortir de l’ornière ?

La saga Mandriva continue avec un nouvel épisode. Initialement, les actionnaires devaient rendre leur avis concernant un éventuel rachat de la société le 23 janvier. Nous devrons maintenant attendre le 27 janvier pour savoir si la société sera reprise… et par qui.

« La décision qui devait être prise ce jour (le 23 janvier, NDLR) a été ajournée au vendredi 27 janvier 2012, précise de façon laconique Jean-Manuel Croset, directeur général de l’entreprise, sur le blogue officiel de Mandriva. La validité de l’offre reçue a été prolongée par l’entité l’ayant présentée, donnant suite à la requête de certains actionnaires. »

Mandriva, toujours français ?

Par ‘certains actionnaires’, il faut probablement comprendre LinLux, qui avait accueilli avec fraicheur l’offre de recapitalisation de la firme, laquelle se traduisait par la perte de sa minorité de blocage. Ceci revenait à mettre les rênes de la société entre les mains des investisseurs russes, chose – logiquement – jugée inacceptable par LinLux.

Au centre de cette polémique, se trouve donc la prise de contrôle de l’éditeur par des investisseurs étrangers, en particulier russes, via Townarea Trading & Investments.

Si nous ne connaissons pas les détails de l’actuelle offre de rachat, il est probable qu’elle provienne elle aussi de l’étranger, ce qui expliquerait pourquoi ‘certains’ actionnaires souhaitent jouer la montre.

Crédit photo : © Estima – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur