Marc Gardette, Microsoft Fr: “Pourquoi l”Open Source nous intéresse?…”

Logiciels

Microsoft est loin d’être indifférent au monde de l’Open Source. Entretien
avec Marc Gardette, responsable stratégie de Microsoft France

Nous sommes victimes du manichéisme, de la dichotomie qui ont fait de Microsoft l’archétype du logiciel propriétaire. Mais cette image d’Epinal s’estompe. Nous adoptons le même positionnement que les autres acteurs du marché, avec des doses de plus en plus fortes d’Open Source. Nous sommes dans un continuum qui touche plusieurs dimensions, de l’économie aux licences.

Microsoft s’est interrogé sur la motivation des éditeurs qui investissent la communauté du ‘Libre’. Le géant du logiciel en déduit logiquement l’existence de deux approches de l’open source : les gros gros projets, peu nombreux, et les projets communautaires ; avec pour chacune des stratégies différentes, mais complémentaires des stratégies propriétaires.

L’éditeur de Windows Vista adopte la même démarche, un socle logiciel d’éditeur propriétaire, et l’investissement dans l’Open Source en tant que complément naturel.

Nous souhaitons transmettre un premier message fort. Nous faisons la différence entre les produits issus de l’Open Source et concurrents de nos produits, Linux, OpenOffice, PHP-MySQL et, dans une moindre mesure Firefox, et la communauté qui n’entre pas réellement en concurrence mais sur laquelle nous nous appuyons pour créer de la valeur.

Microsoft est un éditeur de logiciels qui vit de la vente de sa plate-forme. Nous voulons créer de la valeur autour de Windows et miser sur l’interopérabilité avec les gros projets open source en créant un écosystème Et avec un modèle de licence Microsoft qui permet de créer dans les plates-formes open source.

Notre second message est de rappeler que nous ne sommes pas en guerre ou en opposition avec la communauté. Sous l’impulsion de Bill Hilf(le directeur de la stratégie plate-forme de Microsoft)nous avons engagé le dialogue avec JBoss, qui tourne en majorité sous Windows, Novell, MySQL à 50 % sous Windows ou Zend pour améliorer le moteur PHP sous Windows.

Notre intérêt est de disposer de puissantes fonctionnalités avec plus de sécurité et de performances, comme nous l’avons fait en dialoguant avec la fondation Mozilla sur Firefox pour son intégration dans Vista. On essaye de travailler en bonne intelligence pour satisfaire tout le monde.

Autre axe de la stratégie de Microsoft dans l’open source, la ShareSource Initiative. Ce programme a été initié voici plusieurs années afin d’ouvrir le code source de Windows. Cette ouverture était destinée à la validation de l’OS auprès de certains clients comme les administrations. Elle s’accompagne d’une licence qui interdit de modifier et de modifier le code.

Pour les personnes qui ont besoin de publier du code source, nous avons créé deux nouvelles licences, ‘Permissive Licence’ qui permet de tout faire et une licence communautaire qui impose de redistribuer les contributions limitées aux nouveaux modules. A l’exemple de Shuigar CRM qui utilise une licence ShareSource.

Nous avons fait évoluer la notion de licence afin de répondre aux attentes des éditeurs qui choisissent le ‘business model’ de l’open source. Et nous avons créé CodePlex, une plate-forme ‘forge’ et un environnement hosté adapté à .NET qui héberge déjà plus de 600 projets de type open source. Il y a ainsi beaucoup de projet autour de Sharepoint. Et puis, il y a énormément de projets open source sous Windows sur Source Forge.

Enfin Microsoft déploie sa stratégie open source sur un troisième axe, la communauté…

C’est l’esprit open source. Nous avons créé l’Open Source Lab qui réunit une quarantaine de développeurs qui ne sont pas liés à Microsoft. Nous travaillons sur des scénarios Linux destinés à valider des scénarios d’interopérabilité avec Windows. Ou encore Port25 qui propose beaucoup d’articles à télécharger.

Microsoft a toujours beaucoup investi dans les communautés. Il est vrai qu’elle ne participe pas directement au développement de Windows, mais elle y participe via CTP, les bêtas, etc.

Microsoft doit maintenir sa logique de plate-forme, dans l’espace et dans le temps. Nous devons maîtriser le développement de la plate-forme clé et piloter notre roadmap produits, ce qui représente une différence fondamentale.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur