Marché des serveurs : Unix est tiré vers le haut par Linux

Réseaux

Unix et Linux mais également d’excellents résultats pour les ‘mainframes’ d’IBM sous z/OS

Les chiffres de vente des serveurs pour le second trimestre 2008 sont disponibles chez IDC.

Les revenus sont en augmentation de près de 6,4% face au second trimestre 2007. On note tout d’abord que le nombre de serveurs vendus est en hausse de 11,1%, ce qui montre un effritement généralisé des marges.

IBM, avec une hausse de 13,8% de ses revenus (à 33,2%), conforte sa position de leader, devant Hewlett-Packard (27,4%) et Dell (12,5%) qui, avec une envolée de 14,1%, passe devant Sun Microsystems.

Du côté des systèmes d’exploitation, les produits de Microsoft règnent en maîtres, avec une part de marché de 36,5%, en petite hausse de 1,7%.

Unix et ses dérivés open source se défendent bien avec 32,7% des revenus générés, soit une hausse de 7,7%. Celle-ci est à mettre en grande partie au crédit de Linux qui représente, à lui seul, 13,4% des revenus générés par le marché des serveurs. Ce chiffre est en progression de 10%.

Là encore, le marché Unix consacre IBM, devant Sun Microsystems et Hewlett-Packard. Mais la compagnie peut être particulièrement fière de la performance de ses mainframes sous System z. Effectivement, les revenus des machines sous z/OS augmentent de 31,7% face à l’an dernier, soit 11,8% du marché. z/OS sera ainsi en mesure de passer devant Linux, s’il réitère cet exploit en 2009.

On note, enfin que la croissance des serveurs x86 est la plus faible jamais enregistrée depuis près de cinq ans, les systèmes utilisant d’autres processeurs reprenant la tête. Cela n’était plus arrivé depuis le quatrième trimestre 2000 !

Dommage que cela ne profite pas plus à Sun, un des acteurs les plus méritants, mais qui accuse la plus grosse chute de ce trimestre (-7,2%).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur