Marché open source : Ingres dévoile ses prévisions pour 2010

Logiciels

Le patron d’Ingres, Roger Burkhardt, vient de présenter sa vision du développement du marché open source pour l’année à venir. Nous vous proposons une analyse exclusive des sept points sur lesquels il s’est exprimé.

Roger Burkhardt, président et CEO d’Ingres, livre à la presse ses prévisions concernant l’avenir du marché des logiciels libres en 2010. Lors d’un entretien réalisé en 2009, il nous avait impressionnés par sa maîtrise technique, un fait peu courant dans les hautes sphères managériales.

Ses prévisions pour l’année 2010 montrent qu’il dispose également d’une vision claire du marché. Nous les reprendrons donc telles quelles (en gras), l’analyse étant proposée par notre rédaction. Notez toutefois que si vous souhaitez consulter les explications proposées par le CEO d’Ingres (qui diffèrent sensiblement des nôtres), vous pourrez les retrouver chez notre confrèreChannel Insider.

Prévision numéro 1 : « L’ open sourceaura le vent en poupe même dans un contexte économique plus propice. »

Linux n’a pas attendu la crise économique pour devenir populaire. Toutefois, l’open source en général a connu une importante montée en 2009, les sociétés souhaitant profiter des économies que ce modèle pouvait leur apporter. Il est probable que ce mouvement perdurera en 2010. Tout d’abord, si le contexte économique est plus favorable, la crise n’est pas encore passée. De plus, l’utilisation de logiciels libres permettra aux entreprises de maximiser leurs bénéfices, et ainsi de remonter plus facilement la pente. Il faut enfin compter avec un phénomène d’entrainement : les sociétés ayant basculé une partie de leur infrastructure vers des solutions open source sont en mesure d’en jauger les avantages, et seront donc plus enclines à continuer sur cette voie.

Prévision numéro 2 : « nous verrons l’introduction en Bourse d’une société open sourcenon-Linux en 2010. »

Cette prédiction est intéressante. De fait, il est peu probable qu’une entreprise dont l’activité se concentre sur Linux fasse son entrée en bourse en 2010, puisque la plupart des grandes compagnies de ce secteur le sont déjà. Toutefois, il en va de même avec d’autres activités, JBoss et Java étant – par exemple – déjà la propriété de sociétés cotées en Bourse. Il convient cependant de signaler que la plupart des nouveaux acteurs, ne pouvant concurrencer de front les géants du monde Linux, ont une activité plus large, qui couvre tous les besoins du monde open source. Enfin, nous pouvons légitimement nous demander si cette prévision n’a pas un double sens : après tout, Ingres est une société ‘open source non-Linux’… qui n’est pas encore cotée en Bourse !

Prévision numéro 3 : « les solutions SaaS et de type cloudseront en croissance, entraînant dans leur sillage l’ open sourceet les standards ouverts. »

Cette affirmation n’est pas particulièrement risquée. Le SaaS et le cloud ont effectivement le vent en poupe. Dans ce domaine, les technologies open source règnent aujourd’hui en maitre. Il est peu probable que ce mouvement s’inverse, d’autant plus que les acteurs œuvrant sur ce marché sont souvent ceux ayant touché de près le monde de l’infrastructure web, un milieu qui a assuré le succès des logiciels libres. Il faudra toutefois compter avec les éditeurs du monde propriétaire – comme Microsoft – qui ne souhaitent pas passer à côté de ce marché. Chez le géant de Redmond, l’open source prend de l’importance mais se place après le concept d’interopérabilité. Roger Burkhardt a donc raison de préciser que 2010 sera aussi l’année des standards ouverts.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur