Le marché des serveurs en repli, l’Europe à la traine

CloudServeurs

Le marché des serveurs au second trimestre 2012, selon le Gartner, a décliné de 2,9 % en valeur, mais progressé de 1,4 % en volume. L’Europe en revanche ne se redresse pas.

Quatre enseignements sont à tirer du rapport du Gartner sur le marché des serveurs au second trimestre 2012 : les serveurs Unix RISC/Itanium accélèrent leur déclin, le mainframe sauve les meubles, et les serveurs x86 mènent la danse, tandis que l’Europe continue de s’enfoncer.

Des ventes et des livraisons

Les chiffres du Gartner sont le double reflet des tendances du marché des serveurs et des difficultés économiques plus sensibles dans certaines parties du monde.

Ainsi au cours du second trimestre, le revenu mondial des ventes de serveurs a reculé de 2,9 % à 12,859 milliards de dollars, tandis que les livraisons ont progressé de 1,4 % avec 2.366.479 serveurs livrés (notez la précision des chiffres du Gartner !).

Les ventes de serveurs x86 continuent de progresser à un rythme modéré, de 5,6 % en revenu et 1,8 % en quantité. Les ventes de serveurs x86 en rack ont progressé de 3,1 % mais les livraisons reculé de 3,1 %. Les serveurs blade (lames) x86 ont enregistré une progression de leurs revenus de 7,3 % et des livraisons de 1,1 %.

Concernant les autres CPU (processeurs), si le mainframe limite la casse avec un recul de 3 % (l’annonce du nouveau mainframe IBM zEnterprise EC12 devrait redonner un petit coup de pouce à ce marché), la chute est beaucoup plus rude sur les serveurs Unix RISC/Itanium, qui plongent de 17,9 % en valeur et 14,9 % en quantités.

Le classement des fabricants

HP occupe la tête du classement en valeur, avec un chiffre d’affaires 3,747 milliards de dollars (-5,1 %) et 678.963 serveurs livrés (-5,6 %). IBM occupe la seconde place en valeur, avec 3,496 milliards de dollars (-7,8 %), mais seulement la troisième en volume avec 228.138 serveurs (-16,7 %). Dell est le troisième larron du trio de tête, qui progresse sur tous les fronts, en valeur avec 1,979 milliard de dollars (+5,1 %) et en volume 541.693 (+5,9 %).

Suivent en valeur Oracle avec 772 millions de dollars (-17,5 %) et Fujitsu 494 millions de dollars (-41 %), tandis qu’en volume Fujitsu recule à 60.602 machines livrées (-15,7 %) et Lenovo surprend son monde avec un bond à la cinquième place en quantités avec 52.409 serveurs livrés (+44,7 %).

Les autres vendeurs, en masse, représentent selon le Gartner une valeur de 2,369 milliards de dollars (+28,4 %) et un volume de 804.674 serveurs livrés (+11,6 %). Leurs serveurs embarquent principalement des plateformes x86, ce qui vient confirmer que cette technologie est bien celle qui est à suivre aujourd’hui.

Et l’Europe ?

Englué dans la crise, le marché européen des serveurs n’en finit plus de reculer – deuxième trimestre consécutif en 2012, troisième trimestre en volume et quatrième trimestre en valeur – au point que l’on peut s’inquiéter de constater que nos entreprises tardent pour beaucoup à renouveler leur parc afin de se doter d’outils plus performants, en puissance comme en réduction des coûts de maintenance et d’alimentation.

Sur la zone EMEA, le marché des serveurs x86 a reculé de 2,9 % en revenus, les serveurs RISC/Itanium de 25,1 % et celui des mainframe de 37,1 %. Paradoxalement le Gartner remarque qu’IBM a enregistré une progression de 53 % de ses revenus sur le segment RISC/Itanium !

Pour le reste, le classement des fabricants pour l’Europe ne change pas par rapport au monde, avec une notable exception : sur les livraisons, c’est Cisco qui occupe la cinquième place avec 10.300 solutions unifiées livrées sur la zone EMEA.

Crédit photo © Oleksandr – Fotolia.com


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Incollable sur les grands noms du monde IT ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur