Mariage Alcatel Lucent: Ericsson s’inviterait dans la danse

Cloud

Selon la presse britannique, le géant suédois pourrait faire une contre-offre sur Lucent, une cible néanmoins un peu trop importante pour Ericsson

Le mariage annoncé entre Alcatel et Lucent relance évidemment les rumeurs de concentration dans le secteur des équipementiers télécoms. Et comme d’habitude, des spéculations de contre-offres commencent à se répandre dans la presse. Du tout bon pour doper le cours de l’action de Lucent?

Selon le quotidien britannique The Times, Ericsson pourrait envisager de lancer une contre-offre sur Lucent. Le journal affirme que le groupe suédois, qui s’est récemment emparé du britannique Marconi au dam d’Alcatel, convoitait également Lucent (qui de son côté s’est emparé la semaine dernière de Riverstone). The Times ajoute que le directeur général d’Ericsson a proposé au conseil d’administration du groupe suédois de déposer une offre sur Lucent, mais que cette proposition avait finalement été écartée. D’après le quotidien, le groupe issu du rapprochement entre Lucent et Alcatel pourrait en effet faire de l’ombre à Ericsson dans la téléphonie fixe, avec également une concurrence accrue dans le GSM, la fibre optique et d’autres technologies avancées. Ericsson s’est refusé à commenter cet article du Times. “Nous ne commentons jamais ce genre de spéculations”, a déclaré une porte-parole d’Ericsson. Surtout, un rachat de Lucent par Ericsson s’avère peu crédible. Ericsson a lui-même fait savoir qu’il recherchait des acquisitions petites ou moyennes. Or, la capitalisation boursière de Lucent se monte à 12,6 milliards de dollars. Et les synergies ne sont pas évidentes. “Il est très peu probable que cela arrive. Lucent n’a pratiquement rien qui puisse aider Ericsson”, estime l’analyste de la banque d’affaires Dresdner Kleinwort Wassersten, Per Lindberg, interrogé par Reuters. Rappelons que Lucent Technologies et Alcatel ont annoncé jeudi soir avoir engagé des discussions en vue d’une éventuelle fusion, qui permettrait de créer le leader mondial des équipements de télécommunications fixes. Elles précisent qu’elles envisageaient une fusion entre égaux au prix du marché, c’est-à-dire qu’il n’y aurait pas de prime payée aux actionnaires par rapport à leurs cours de Bourse. Néanmoins, tous les observateurs soulignent que c’est bien Alcatel qui avalerait Lucent compte tenu d’une santé financière bien meilleure et d’une capitalisation plus importante. Les deux groupes avaient déjà envisagé un mariage en 2001, avant l’éclatement de la bulle télécoms. Mais les discussions avaient échoué, Lucent se montrant réticent à l’idée d’être repris par Alcatel, qui était intéressé par ses fibres optiques. Si ce mariage se confirme, il donnerait naissance au numéro un mondial des équipements télécoms, juste devant l’américain Cisco.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur