Mark Karpelès se recycle dans les VPN et les crypto-monnaies

LogicielsSécurité

Mark Karpelès, ex-P-DG de Mt.Gox, a décroché un poste de CTO au sein de London Trust Media, une société connue pour ses VPN mais aussi investisseur dans les crypto-monnaies.

Alors qu’il attend d’être jugé au Japon pour détournement de fonds dans l’affaire Mt. Gox, Mark Karpelès est devenu le CTO (Chief Technical Officer) de London Trust Media (LTM), comme l’indique Fortune.

Si la société est largement connue pour son VPN (Virtual Private Network) nommé Private Internet Access, c’est aussi un investisseur dans les crypto-monnaies, via BlockExplorer, Purse.io et Zcash.

“Une seconde chance”

Andrew Lee, le co-fondateur et P-DG de London Trust Media, indique qu’il est heureux de « donner une seconde chance » à Mark Karpelès durant ces « heures critiques » pour l’ancien dirigeant de Mt. Gox.

Pour rappel, en février 2014, Mt. Gox avait perdu subitement 750 000 bitcoins de clients, ainsi que 100 000 autres appartenant à la société. Cette dernière a alors dû se déclarer en faillite.

En août 2015, le français était appréhendé par le police de Tokyo pour suspicion de falsification des dossiers financiers de Mt. Gox.

Travail à distance depuis Tokyo

Mark Karpelès a ensuite été libéré sous caution en juillet 2016, mais doit encore répondre à des accusations de manipulation de données et de détournement de fonds estimés à 2,3 millions d’euros.

L’ancien P-DG de Mt. Gox a toujours nié ces accusions, estimant que les administrateurs du BTC-e, une plate-forme russe de négociation de devises numériques et d’échange, et qu’Alexander Vinnik étaient derrière une série d’attaques qui ont frappé Mt. Gox dès 2011.

Alexander Vinnik avait été arrêté en Grèce pour avoir été soupçonné d’être impliqué dans un vaste réseau accusé d’avoir blanchi près 4 milliards de dollars en bitcoin. Le hacker russe et BTC-e sont aussi effectivement suspectés d’être en lien avec les fonds manquants de Mt. Gox.

Ne pouvant quitté le territoire japonais, Mark Karpelès travaille à distance pour la société basée à Denver dans l’Etat du Colorado. L’intéressé a par ailleurs récemment expliqué qu’il ne désirait plus avoir à faire avec l’univers des crypto-monnaies. On peut donc penser qu’il travaille plutôt sur l’aspect VPN au sein de LTM.

Selon le profil LinkedIn de Mark Karpelès, il occuperait ce poste depuis janvier dernier.

(Crédit photo : @Blockchaininvest.io)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur