Mark Zuckerberg (Facebook) se lance en politique

Régulations

Le patron de Facebook souhaite monter un groupe de lobbying politique afin de peser sur les débats qui secouent les États-Unis.

Mark Zuckerberg, CEO et cofondateur du réseau social Facebook, souhaite participer à la mise en place d’un groupe de lobbying aux États-Unis, afin de peser sur les débats courants et à venir.

Il voudrait davantage participer à la vie politique en contribuant sur des thèmes comme l’immigration (sous l’angle : « Comment faciliter l’accession plus facilement à la nationalité américaine », un sujet important pour un employeur comme Facebook), l’éducation ou la recherche scientifique, précise ITespresso.fr.

Selon The Wall Street Journal, cette initiative passe par un appel de fonds d’un montant de 50 millions de dollars. Mark Zuckerberg représenterait un membre fondateur important de ce nouveau groupe en contribuant à son financement à hauteur de dizaines de millions de dollars.

Il s’appuierait également sur Joe Green, un ancien camarade de l’université de Harvard. Reid Hoffman, fondateur de LinkedIn, pourrait également rejoindre les rangs de ce nouveau groupe de lobbying.

Quand la politique rencontre la net-économie

Il arrive que les liens entre la net-économie et le monde politique soient serrés. Il suffit de regarder la liste des entreprises high-tech ayant contribué au financement des candidats dans la dernière course à la Maison-Blanche (Barack Obama vs Mitt Romney).

Eric Schmidt, président de Google, alimente des relations dans ce sens aux États-Unis, mais aussi à l’international. Fin 2012, juste après la réélection de Barack Obama, on l’avait sollicité pour qu’il intègre la nouvelle équipe gouvernementale. Offre qu’il avait déclinée.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Incollable sur les grands noms du monde IT ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur