Marque ‘iPhone’: Cisco et Apple ont trouvé un terrain d’entente

Régulations

Dernière heure : les deux groupes se sont mis d’accord, Cisco autorise Apple
à utiliser la marque iPhone pour son smartphone non encore commercialisé. Cisco
obtient beaucoup de contreparties… Néanmoins, un accord amiable intelligent

Ce 21 février en fin de soirée, les deux géants Cisco et Apple ont fait savoir qu’après des mois de discussions, ils sont tombés sur un accord qui va permettre à Apple de conserver la marque iPhone pour son tout nouveau smartphone.

Les négociations ont atteint un paroxysme de crise lorsque Steve Jobs, patron d’Apple, a orchestré très médiatiquement et sciemment le lancement du iPhone, le 9 janvier dernier. Pourtant ce nom, une marque déposée, existait chez Linksys, au sein de Cisco depuis 2000.

La réaction de ce dernier ne s’est d’ailleurs pas faite attendre. Dés le lendemain de la présentation de l’iPhone par Apple, Cisco déposait une plainte auprès de la Cour fédérale de San Francisco pour violation de marque déposée (trademark).

Selon les termes de l’accord, non publiés en détail, les deux parties auront le droit d’utiliser la marque iPhone, avec une contrepartie : explorer largement toutes les possibilités d’interopérabilité entre les produits des deux firmes, qu’il s’agisse de sécurité, de communications grand public ou en entreprise.

Le communiqué ne dit pas si Cisco aurait, en outre, obtenu des compensations financières – ce qui était largement évoqué ces dernières semaines.

Après les fin des hostilités avec les Beatles, pour Steve Jobs c’est une belle victoire à l’arraché, car juridiquement l’affaire était quasiment perdue d’avance. Il a certainement su faire valoir à John Chambers et au top-management de Cisco qu’ils avaient plus à gagner à laisser Apple diffuser largement la marque iPhone? alors que les terminaux sans fil de Cisco/Linksys sont loin d’avoir la notoriété des produits Apple dans le monde entier !

Le succès écrasant de l’iPod d’Apple parle de lui-même?

Selon certains analystes, l’accord pourrait permettre aux deux protagonistes d’étendre leur position autour de la délivrance de contenus vidéo jusqu’au domicile des consommateurs. Une cible devenue privilégiée pour l’industrie informatique et des réseaux.

On peut donc s’attendre à voir apparaître des solutions de convergence entre les offres d’Apple et de Cisco sur ce marché particulièrement concurrentiel. Et pourquoi pas des appareils signés Linksys qui pourraient se connecter sur iTunes, le service de téléchargement d’Apple que ce dernier s’est toujours plus ou moins refusé d’ouvrir à ses concurrents (les expériences menées avec HP et Motorola sont encore loin d’être concluantes) ?

Si une partie de l’accord porte sur cet échange, Apple aura fait ? sous la contrainte du géant des réseaux ? ? un très grand pas, mais dont les effets commerciaux, pour Linksys en particulier, resteront à démontrer.

D’un autre côté, Apple pourrait tirer profit de la connaissance et de la maîtrise des réseaux de Cisco pour intégrer les technologies de ce dernier dans ses propres produits. Ça tombe bien, Cisco cherche à tout prix à investir le marché du grand public ! Et sur ce plan, entre iPod et iTunes, Apple a démontré son savoir faire.

Reste cependant à connaître les conditions de l’accord, mais aussi à rappeler que sur un plan culturel les deux groupes évoluent sur des planètes très largement distantes, et on a du mal à voir un géant comme Cisco frayer avec un petit poucet comme Apple, même si ce dernier contrôle 80 % du marché des baladeurs numériques !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur