Matsushita va proposer son e-book, livre électronique

Régulations

Le fabricant japonais va commercialiser avant la fin du mois son livre numérique, Sigma Book, dont le contenu se télécharge sur le Net

Le marché japonais de l’édition s’est élevé en 2002 à 2,4 trillions de yens (2.400 milliards) contre seulement 600 milliards pour la musique. De quoi éveiller la convoitise des industriels du numérique.

Le géant Matsushita est donc le premier industriel majeur du marché japonais à tenter sa chance dans la commercialisation d’un livre numérique. Sigma Book se présente comme un livre ouvert, que l’on peut feuilleter en simulant l’action de tourner les pages. 20 livres peuvent être téléchargés sur le Net et stockés sur la carte mémoire. La sécurité des doits d’auteurs n’a pas été oubliée. Sigma Book ne permet ni de sauvegarder les ouvrages hors de sa mémoire interne, ni d’imprimer le contenu. Et ce dernier s’efface automatiquement au bout d’un certain temps, généralement deux mois. Le marché dépendra de la bibliothèque d’e-books accessibles Jusqu’à présent, les japonais téléchargent et consultent des ouvrages ou des textes sur leur ordinateur portable ou sur leur téléphone mobile. Un marché estimé à 1 milliard de yens en 2002, avec une progression annuelle de 40% jusqu’à atteindre 18 milliards en 2005. Cependant, même si le japonais est particulièrement féru de technologie, l’e-book ne connaîtra le succès qu’à la condition que le marché propose des contenus de qualité. Si la lisibilité reste à confirmer, le dynamisme est déjà là, puisque que, outre le texte et les images, les e-books peuvent exécuter des animations, diffuser de la musique, etc. La bibliothèque de Matsushita est pourvue au lancement du Sigma Book de 4.500 ouvrages, des journaux aux bandes dessinées. Elle devrait rapidement s’élargir, en particulier avec l’apport d’ouvrages en anglais. La concurrence en embuscade Sony a très rapidement riposté à Matsushita en annonçant la sortie d’un modèle concurrent en mai. Cet e-book devrait présenter une configuration proche, mais avec une capacité de stockage portée à 150 livres. Mais c’est surtout sur la bibliothèque en ligne que la concurrence semble se focaliser, avec la création de Publishing Link, une société qui devrait commencer dès le mois d’avril à proposer des livres numériques en ligne. Réunissant 14 sociétés, dont deux des plus gros éditeurs japonais, Kodansha et Shinchosha, la joint venture servira le lecteur d’e-books de Sony, son membre le plus éminent.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur