Adobe MAX 2010 : Adobe n’oublie pas le web

Cloud

Adobe multiplie les annonces et produits autour du support de l’HTML. De quoi satisfaire les webmasters de tout bord et rappeler que la compagnie ne mise pas tout sur Flash.

De notre correspondant à Los Angeles – Le constat fait par Kevin Lynch, directeur technique (CTO) d’Adobe, lors de la session d’ouverture du MAX 2010 de Los Angeles est sans appel : avec un marché où les terminaux connectés à Internet en 2015 seront à chercher plus du côté des smartphones que des PC, il est dorénavant impossible de passer à côté du monde mobile, que ce soit pour les applications ou les sites web.

Il est de plus grand temps de réduire le fossé séparant les sites web des publications papier. En effet, alors que les médias classiques redoublent d’efforts pour proposer des mises en page originales, les sites web d’information ont tous une fâcheuse tendance à se ressembler. L’arrivée des tablettes promet toutefois de proposer de nouvelles façons de présenter l’information, plus interactives.

Depuis longtemps, Adobe s’investit dans les produits web. Il est vrai que la compagnie reste un géant dans le secteur des logiciels permettant la création et la mise en forme de contenu, avec des outils phares comme la Creative Suite. C’est donc sans surprise qu’elle propose aujourd’hui de nouvelles solutions dédiées au monde du HTML.

Rappelons tout d’abord que l’éditeur a récemment présenté un lecteur vidéo exploitant les possibilités de l’HTML5 (ou, à défaut, celles du greffon Flash). Il a aussi montré une nouvelle technologie multi-écrans, qui s’appuie sur des CSS. En fonction de la largeur de l’écran, des feuilles de style différentes sont utilisées, ce qui permet de formater le contenu à la volée. Pratique pour adapter un site web à l’écran d’un PC, d’une tablette ou encore d’un smartphone. Le tout est accessible directement au sein de Dreamweaver, l’éditeur créateur de sites web.

Autre avancée, une modification apportée au moteur du WebKit permet au texte d’encadrer finement une image. Un apport qui sera reversé à la communauté, et proposé au W3C afin qu’il devienne un standard pour les navigateurs web tiers. Enfin, la compagnie a montré une version de développement d’Adobe Edge, qui permet de gérer des animations complexes en utilisant uniquement de l’HTML5. Basé sur jQuery, cet outil permet de réaliser des animations dignes des premières versions de Flash. Il permet ainsi au code HTML de monter en gamme.

Une prolifération des services web

Adobe multiplie les outils permettant de faciliter la publication de sites web. Premier d’entre eux, le BrowserLab, qui offre de tester le rendu d’une page web sous différents butineurs. Autre offre, Rome, une application simple d’utilisation qui permettra de mettre au point puis de publier un site web. Bon point, elle est actuellement gratuite.

Enfin, SiteCatalyst NetAverages rassemble des statistiques intéressantes sur le monde du web. Un outil essentiel pour les webmasters, car il permet de suivre les évolutions de la Toile. Il est même possible de fixer des alertes qui s’activeront en fonction des modifications constatées en terme d’usages.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur