Maxdata en redressement judiciaire

Cloud

Le dernier fabricant européen de PC et de moniteurs est en cessation de paiement

Est-ce la fin prochaine du dernier mohican européen des PC ? L’allemand Maxdata vient d’annoncer qu’il se plaçait en redressement judiciaire. Le groupe a déclenché lui même cette procédure, étant au bord de la cessation de paiement. Quasiment toutes les filiales sont concernées, y compris la française. Seules les activités suisses et néerlandaises semblent pour le moment épargnées.

Comment en est-on arrivé là ? Si le marché du PC reste en bonne forme (+12% de croissance trimestrielle environ), la concurrence est rude. Et Maxdata n’a jamais atteint la taille critique, il fait figure de nain face aux géants du Top5 que sont HP, Dell ou encore Acer (même si en Allemagne, il se place dans le Top3). La bataille autour des prix a également fortement pénalisé le fabricant allemand qui voit ses marges s’éroder..

Depuis plusieurs trimestres, Maxdata affiche donc des résultats en baisse et le plan de restructuration lancé il y a deux ans ne semble pas avoir porté ses fruits.

Si la situation n’est pas encore désespérée (redressement judiciaire ne rime pas avec liquidation), elle est tout de même très délicate. Et la concurrence planerait déjà autour des actifs du groupe…

Pour autant, le conseil d’administration, épaulé par l’administrateur judiciaire, s’emploie à poursuivre l’activité, à conserver les marques Maxdata et Belinea (qui fabrique des moniteurs) et à sauvegarder autant d’emplois que possible sur le millier que compte la société en Europe.

La fermeture de Maxdata signerait tout de même la fin d’une belle aventure européenne et surtout d’un modèle économique original. Maxdata est ainsi le dernier à posséder une usine sur le Vieux Continent à Würselen en Allemagne.

Surtout, malgré des coûts de production plus élevés, cette présence en Europe répond à une stratégie à contre-courant:faire dans le sur-mesure.

Le groupe propose en effet à ses revendeurs de concevoir des configurations à la demande en fonction des besoins du client final (BTO). PC et portables commandés sont produits à la demande dans l’usine allemande. Ils sont livrés en quelques jours après la commande. Ce sont ces courts délais de livraison qui font la force du constructeur et qui justifient la présence d’une unité de production en Allemagne.

Certains systèmes préfigurés peuvent même être livrés le jour même, si ils sont sont commandés avant 12h. De quoi battre Dell sur son terrain, le leader mondial des PC met en effet environ 10 jours à livrer en vente directe.

Autre caractéristique, le modèle social.Le temps de travail dans l’usine est très souple. Les salariés peuvent travailler quelques jours par semaine ou enchaîner les jours de travail en fonction de la demande réelle. Le tout est d’atteindre un quota d’horaire à l’année. Dans le même temps, le nombre de salariés présent dans l’usine dépend exactement de la demande en machines: de 200 à 500 personnes travaillent quotidiennement dans l’usine.

Il serait donc dommage que ce fabricant atypique disparaisse…

A découvrir : Channel Insider, le nouveau site dédié à la distribution informatique


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur