McAfee: moins de spam en 2010 mais plus de virus mobiles

MalwaresOS mobilesSécurité

McAfee a dévoilé cette semaine son rapport sur l’évolution des menaces informatiques pour le dernier trimestre 2010. Résultat, moins de spam mais les nouveaux périphériques sont désormais la cible des logiciels malveillants.

En évolution permanente, le secteur des menaces informatiques a connu de nombreux bouleversements en 2010. Pour le dernier trimestre notamment, McAfee constate une forte diminution du volume de spam envoyés chaque jour. L’éditeur en dénombre un peu plus de 50 milliards par jour au cours du dernier trimestre 2010. Presque moitié moins qu’au troisième trimestre, avec 100 milliards de courriels indésirables par jour. Ce volume est le plus faible enregistré depuis 2007.

En revanche, les logiciels malveillants et les menaces visant l’environnement mobile sont en progression. Les ventes massives de smarphones favorisent le développement des virus. Les terminaux équipés du système d’exploitation Androïd sont particulièrement visés. Ainsi en 2010, le nombre de logiciels malveillants a progressé de 46%, par rapport à 2009, avec près d’un millier de logiciels recensés au troisième trimestre 2010 contre 600 au premier trimestre 2009.

Mais c’est surtout le cyberactivisme qui a pris de l’ampleur en 2010. Selon McAfee, l’épisode Wikileaks, avec la divulgation de plus de 250.000 câbles diplomatiques du ministère des affaires étrangères américain, est voué à influencer les questions liées aux fuites et divulgations de données, et à l’activisme politique. Beaucoup de cyberactivistes ont été identifiés en 2010. Outre le collectif des Anonymous, sur le devant de la scène ces derniers mois en raison de leur soutien à Julian Assange et de leurs attaques contre des sociétés de sécurité, comme HB Gary Federal (voir l’article sur ITespresso.fr) ou de l’agence française Hadopi, d’autres groupes se sont illustrés. Les pays asiatiques sont les plus concernés : Chine, Birmanie, Vietnam ou Corée du Sud, de nombreuses attaques informatiques ont eu lieu, liées au climat de tension qui règne dans cette région du monde.

Fin 2010, McAfee dénombrait un taux de croissance des logiciels malveillants inégalé. Ce taux de croissance inégalé s’accompagne également d’une grande diversité de logiciels. Outre les virus les plus connus Zeus, Conficker et Koobface, le dernier trimestre 2010 a vu une augmentation fulgurante du nombre de nouveaux sites de logiciels malveillants. Et parmi les logiciels les plus piratés, Adobe Acrobat et Reader dépassent de loin Microsoft Office. Ses plug-ins sont la cible de prédilection des pirates. McAfee a dénombré plus de 214.992 logiciels malveillants ciblant les applications Adobe, contre « seulement » 2227 contre Microsoft Office.

L’éditeur d’antivirus constate enfin, l‘intérêt des pirates informatiques pour l’argent et les données. Ainsi les cybercriminels s’adaptent en fonction du développement des nouvelles technologies dans les pays. La principale source des attaques par injection de code SQL provient de Chine, suivie des Etats-Unis et de l’Iran qui gagné plusieurs places entre le troisième et le quatrième trimestre 2010.

Le secteur des logiciels malveillants est donc en constante évolution. Les cybercriminels semblent avoir trouvé un nouveau terrain de jeu avec l’explosion des ventes de smartphones. Mais les attaques se concentrent surtout sur le système d’exploitation Androïd tant sa progression sur le marché semble prometteuse.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur