MCI n’est plus en faillite – mais la Justice est toujours saisie

Cloud

L’ex-opérateur américain WorldCom est sorti du Chapitre 11. Mais il fait toujours l’objet d’une enquête fédérale

Il y a plus d’un an, l’opérateur WorldCom avait réussi un double record: celui de la plus grande fraude comptable (11 milliards de dollars!) et celle de la plus grande faillite jamais enregistrée par l’économie américaine.

Aujourd’hui rebaptisée MCI, le groupe a reçu le feu vert de la justice américaine afin de sortir du Chapitre 11, le régime américain des faillites grâce à la validation de son plan de restructuration. La mise en place de ce plan s’était traduite par l’arrivée d’un nouveau patron: Michael Capellas, ancien numéro 1 de Compaq et surtout par un plan social sans précédent avec la suppression de 22.000 emplois dans le monde. Par ailleurs, l’entreprise est parvenue à réduire de 90% sa dette. Dette réduite à 90% En août, l’opérateur avait déjà accompli une partie importante du chemin en proposant un accord de dédommagement aux actionnaires lésés. Ces derniers recevront 500 millions de dollars en ‘cash’ et 250 millions en actions. Si cette sortie du régime des faillites est une très bonne nouvelle pour MCI, le groupe n’en a pour autant pas fini avec la justice. Suite à une plainte de ses concurrents (AT&T, SBC, Verizon…), une enquête fédérale sur ses pratiques de routage a été ouverte par la justice fédérale.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur